La ville de Sarajevo a décidé de nommer le philosophe et écrivain français Bernard-Henri Lévy citoyen d'honneur pour avoir témoigné des souffrances du peuple bosnien pendant la guerre de 1992-1995, a-t-on appris jeudi de source officielle.

"M. Lévy a témoigné par ses écrits et ses films des crimes des agresseurs en Bosnie, surtout à Sarajevo", a déclaré à l'AFP le vice-président du Conseil municipal, Gradimir Gojer.

"S'il y avait quelqu'un qui parlait à l'époque de la vraie situation en Bosnie, c'était lui. Il a mérité d'être citoyen d'honneur de Sarajevo", a-t-il souligné.

Une plaque de la ville de Sarajevo sera remise à Bernard Henry-Levy soit le 25 novembre, à l'occasion de la Fête nationale de la Bosnie-Herzégovine, soit le 6 avril, à l'occasion de la Fête de la ville de Sarajevo.

Comptant parmi les plus fervents défenseurs européens de la cause bosnienne dans les années 1990, le philosophe a tourné en 1994 un documentaire montrant les horreurs du siège de Sarajevo et accusant ouvertement la passivité de la communauté internationale.

En 1996, il avait publié Le Lys et la cendre, journal d'un écrivain au temps de la guerre de Bosnie chez Grasset. Il avait également abordé le conflit dans La Pureté dangereuse (1994, Grasset).
01.08 2013

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités