Justice

Braquage de Kim Kardashian : saisie des droits du livre de Yunice Abbas

Kim Kardashian

Braquage de Kim Kardashian : saisie des droits du livre de Yunice Abbas

Les avocats du veilleur de nuit ont déclaré avoir obtenu, mardi 9 février, "une ordonnance du tribunal judiciaire de Bobigny autorisant la saisie conservatoire des droits". Le livre de Yunice Abbas, J'ai séquestré Kim Kardashian (L'Archipel), relate le braquage de 2016.

Par Dahlia Girgis,
avec AFP,
Créé le 11.02.2021 à 16h46,
Mis à jour le 11.02.2021 à 17h00

Le livre de Yunice Abbas, J'ai séquestré Kim Kardashian, publié le 4 février chez L'Archipel, vient de voir ses droits saisis. L'ouvrage, écrit avec la collaboration du journaliste Thierry Niemen, relate le braquage de la célébrité, qui s'était fait déborer 9 millions d'euros de bijoux dans sa suite parisienne en 2016. Les avocats du veilleur de nuit, Me Henri de Beauregard et Me Mohand Ouidja, ont déclaré avoir obtenu le mardi 9 février, "une ordonnance du tribunal judiciaire de Bobigny autorisant la saisie conservatoire des droits". "C'est un acte technique, nous n'avons pas de réaction ou d'avis à avoir" a réagi Jean-Daniel Belfond, directeur des éditions de l'Archipel.

Saisir les droits "signifierait que les droits versés à M. Abbas, il ne pourrait pas les toucher. Ils seraient mis sous saisie jusqu'au jour où ils seraient versés à notre client" en réparation du préjudice subi, a expliqué à l'AFP Me de Beauregard, soulignant que son client avait conservé des séquelles psychologiques.

Du repérage au passage à l'acte, Yunice Abbas décrit en détails un "coup" selon lui parfaitement exécuté où une équipe de cinq hommes, tous âgés de 60 à 72 ans, ont menacée Kim Kardashian avec une arme puis ligotée et bâillonnée. "Notre client juge cette campagne de communication indécente. Il soutient que les individus qui s'en sont pris à lui ce soir-là n'étaient pas de paisibles "papys braqueurs", mais des malfaiteurs déterminés et armés", ont ajoutés ces avocats. Le veilleur de nuit, qui travaillait pour financer ses études à la Sorbonne, avait été "neutralisé par plusieurs personnes sous la menace d'une arme", ont-ils rappelé.

Né en 1953 à Clichy-sous-Bois, Yunice Abbas a eu un parcours judiciaire bien rempli et de nombreux séjours en prison pour divers larcins depuis sa première incarcération en 1972. Il est actuellement interdit de séjour en Belgique.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités