Belgique

Bruxelles : tensions à la librairie Filigranes

La librairie Filigranes à Bruxelles - Photo CC BY-SA 3.0

Bruxelles : tensions à la librairie Filigranes

Le directeur et fondateur de la plus importante librairie belge, Marc Filipson est épinglé par une partie de ses employés pour son management jugé "toxique". Des mesures seront prochainement mises en place par la direction pour apaiser les tensions.

Par Dahlia Girgis ,
Créé le 28.03.2022 à 18h39 ,
Mis à jour le 03.04.2022 à 17h34

La librairie Filigranes à Bruxelles fait face à une situation de crise. Une partie des libraires ou ex-employés signalent les sautes d’humeur "toxiques" du directeur et fondateur Marc Filipson. Hurlement de colère pour une erreur d’encodage, des humiliations publiques avec des références à la vie privée, ou encore des scandales lorsqu’il n’est pas appelé pour accueillir un auteur en dédicace... Les rayons bande dessinée et littérature générale, les deux plus rentables de la librairie, seraient particulièrement touchés par le “mauvais management” de Marc Filipson.

Ce dernier a officiellement été mis en cause dans une plainte collective interne de 48 libraires en décembre dernier. Cette dernière fait état de "stress", "violence au travail", "conflit" ou encore d'"harcèlement moral et sexuel". Les salariés ont déposé ce dossier auprès du service psychosocial de Securex, rapporte le journal bruxellois bx1. Trois mois plus tard, délai imparti pour que le conseil d'administration réagisse, les mesures sont jugées timides. La décision est alors prise par les plaignants de médiatiser l’affaire.

"Eviter le boycott de Filigranes"

Acculé par les témoignages, Marc Filipson a présenté le 27 mars ses excuses et a annoncé à la presse locale : "Je n'avais pas réalisé que mon attitude pouvait provoquer tant de souffrances chez certains, et j'en suis absolument désolé". Un nouveau directeur doit être prochainement nommé. Mais, les prérogatives de son poste restent à déterminer, notamment par rapport à celle du directeur opérationnel.

Les libraires ou ex employés avec qui Livres Hebdo a échangé accueillent relativement bien cette démarche. Ils se disent toutefois "vigilants et dans l'attente d'annonces concrètes". Ils souhaitent rétablir des bonnes conditions de travail et surtout "éviter le boycott de Filigranes”. Contactée par Livres Hebdo, la direction refuse de commenter l'affaire.

Dans le classement Livres Hebdo 2021 des plus importantes librairies belges, Filigranes est largement leader avec 12,5 millions d'euros de chiffre d'affaires et 87 emplois.

Les dernières
actualités