Bui Chat, prix Liberté de publier de l'UIE, arrêté au Vietnam

Bui Chat recevant son prix à Buenos Aires

Bui Chat, prix Liberté de publier de l'UIE, arrêté au Vietnam

La récompense et le certificat reçus la semaine dernière par l'éditeur et poète ont été confisqués.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec vt,
Créé le 02.05.2011 à 00h00,
Mis à jour le 02.05.2011 à 00h00

à peine revenu de Buenos Aires (Argentine) où il avait reçu le prix Liberté de publier de l'Union Internationale des Editeurs (UIE) le 25 avril dernier (voir notre actualité), Bui Chat a été arrêté à son retour au Vietnam. L'UIE annonce dans un communiqué daté du 1er mai que les autorités vietnamiennes ont été cherchées l'écrivain et poète dissident à son domicile, où il a pu prendre quelques affaires. Son prix et son certificat ont été confisqués immédiatement. Cette mise en détention provisoire dans un lieu qui n'a pas été communiqué à sa famille pourrait durer 9 mois avant qu'il ne connaisse les charges qui pèsent sur lui.

L'UIE a immédiatement réagi en cherchant à contacter différents responsables vietnamiens et des avocats mais aussi en appelant les éditeurs à exiger collectivement la libération de Bui Chat.

Bjorn Smith-Simonsen, président du comité pour la liberté de publier au sein de l'UIE, a affirmé que l'arrestation était "directement liée" à la réception du prix. Condamnant l'arrestation, il a rappelé que "la maison d'édition Giay Vun (fondée par Bui Chat) a initié un nouveau mouvement de libre-penseurs, d'écrivains libres et d'artistes libres qui refusent de se soumettre aux règles de l'Etat sur la création."

L'UIE s'inquiétait déjà du sort réservé à Bui Chat quelques jours avant la remise de prix à Buenos Aires. Jusqu'au dernier moment, l'Union avait mentionné l'appartenance asiatique du récipiendaire, mais ne souhaitait pas dévoiler son nom afin qu'il puisse quitter son pays sans contraintes.

Depuis 18 mois, selon Amnesty International, le Vietnam a accentué sa politique de répression : "Des dizaines d'opposants politiques et de militants pacifiques ont été condamnés à de lourdes peines de prison depuis que le Viêt-Nam a commencé, en octobre 2009, à réprimer de manière concertée l'exercice de la liberté d'expression" rappelle l'organisation dans un communiqué du 5 avril dernier.

Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, doit recevoir son homologue vietnamien jeudi 5 mai. Le Ministère ne nous a pas confirmés si le sort de Bui Chat serait évoqué au cours de l'entretien.

02.05 2011

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités