Cannes côté marché | Livres Hebdo

Un film animé, adapté du roman de Gilles Paris.

Si le palmarès de la compétition cannoise a déçu les festivaliers, un film a fait l’unanimité : Ma vie de courgette. Ce film animé est adapté du roman de Gilles Paris, Autobiographie d’une courgette (J’ai lu, Flammarion). Et le Festival, qui ne se réduit pas à une succession de projections, mais constitue un lieu de négociations, a été l’occasion d’annoncer d’autres adaptations. Côté français, Joann Sfar en prépare deux, le film d’animation Petit Vampire, d’après sa série BD éponyme, et Le chat du rabbin, cette fois en prises de vues réelles. Avec Redoutable, Michel Hazanavicius transposera Un an après d’Anne Wiazemsky (Gallimard), l’ex-compagne de Jean-Luc Godard, incarné par Louis Garrel. L’Espagnol Santiago Zannou s’attaque à J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian (Le Livre de poche). Après Ma Loute, Bruno Dumont tournera une version musicale du Mystère de la charité de Jeanne d’Arc de Charles Péguy (Gallimard). Dans un autre registre, Alexandre Aja réalisera Robe de marié, le polar de Pierre Lemaitre (Calmann-Lévy). A l’international, Martin Scorsese a enfin trouvé le financement pour The irishman, tiré du livre de Charles Brandt, inédit en France. Longue gestation aussi pour Terry Gilliam qui a confirmé le tournage en octobre de son projet de Don Quichotte, vieux de seize ans. Thomas Vinterberg s’intéressera à la tragédie du sous-marin Koursk, d’après l’essai de Robert Moore, A time to die, inédit en France. Enfin, après 45 ans, Andrew Haigh tournera Lean on Pete, d’après le roman de Willy Vlautin Cheyenne en automne (13e Note).V. T.

close

S’abonner à #La Lettre