Claire Gourdon Baillet : “l’incertitude du lendemain” | Livres Hebdo

Par Michel Puche, le 19.05.2020 à 18h00 Le jour d'après

Claire Gourdon Baillet : “l’incertitude du lendemain”

A droite, Claire Gourdon Baillet, directrice de la ludo-médiathèque de Bordères et Lamensans ; à gauche, sa collègue Lucie - Photo DR.

Vingtième épisode du feuilleton de Livres Hebdo "Le jour d'après"rédigé à tour de rôle par différents professionnels du livre. Aujourd'hui, Claire Gourdon Baillet, directrice de la ludo-médiathèque de  Bordères et Lamensans (Landes), avec l'aide d'Elise, son premier "passe et prends".

« A l'annonce du premier ministre, au sujet du déconfinement pour les bibliothèques, quelques gouttes ont perlé sur mon front... Comment préserver notre sécurité et celle de nos usagers avec une ouverture traditionnelle ? Car chez nous, c'est plutôt : ça court dans tous les sens déguisé en pirate ou sorcière, je touche pour choisir mon film, ma musique ou mon livre , voire je mets les jouets à la bouche ! Rien de plus normal pour une ludo-médiathèque.

La solution retenue par la BNF fut validée par nos élus : nous allions mettre en place un "drive" ou plutôt un service de "passe et prends". Réunion de travail, tout le monde est là : les deux maires (l'actuel et le futur, deux pour le prix d'un), la première adjointe, la secrétaire, ainsi que le personnel de la ludo-médiathèque, à savoir Lucie et moi-même. Tous, à plus d'un mètre les uns des autres, tous masqués, nous réfléchissons à la mise en place, aux différentes situations et configurations possibles. 

Se vêtir de son plus beau masque

Dans un premier temps, nous achetons un téléphone prépayé pour programmer le renvoi d'appel. Ainsi, nous ne raterons aucun coup de fil, même de notre domicile. Lucie, d'un coup de baguette magique, nous prépare une communication explicative attractive, la mairie nous fournit masques et produits de désinfection, la salle d'activités (souvent pleine de vie) devient alors salle de mise en quarantaine, nous installons une application pour nous répartir les tâches … bref, nous sommes enfin prêtes !

Mon nouveau téléphone, issu d'un autre siècle, ne me quitte plus, et , très vite il se met à sonner. La sonnerie, elle aussi, d'un autre temps effraie toute la famille. Pour notre premier appel, c'est Élise, une habituée [qui aura le mot de la fin de cette chronique, NDLR]. Le plaisir de parler est mutuel, je note ses attentes et nous programmons donc un rendez-vous pour son retrait. Nous avons hâte de nous revoir, même avec le mètre de distanciation, et nous nous engageons à nous vêtir de notre plus beau masque... oh, un deuxième appel, un troisième... Les adhérents ont dû recevoir notre mail d'information !

Du plaisir de se revoir

C'est le jour des premiers retraits, nous installons une table devant la porte d'entrée. Mettre cette barrière, pour empêcher les gens d’entrer, nous fend le cœur.
Je la vois arriver au loin, notre premier "passe et prends" ! Malgré le masque, je vois ses yeux pétillants, qui témoignent du plaisir de nous revoir, et je suis sûre que les miens évoquent le même sentiment. On prend des nouvelles de la famille, des enfants, du boulot, du confinement … Bref on parle de tout, de rien, comme on le faisait avant.

Puis, c'est au tour du deuxième rendez-vous et des suivants. Nous nous retrouvons naturellement et nous mesurons alors les liens qui nous unissent à nos usagers.
A la fin du créneau, nous refermons la lourde porte d'entrée, mais notre cœur est léger.
La ludo-médiathèque de Bordères et Lamensans est un lieu culturel de rencontres et d'échanges, et nous ferons tout notre possible pour maintenir ces valeurs, même en cette période particulière.

Notre travail change, et changera sûrement encore. Nous étions au cœur de la relation humaine avec comme mission première de mettre ce lieu en vie avec de nombreuses rencontres. Pour l’instant, tout est en pause avec l’incertitude du lendemain. Tâchons donc d’amoindrir cette situation par des petits services : prolongement de la durée des prêts et des quantités, services à la carte, des idées et des présentations sur nos réseaux sociaux, etc. Bref, le monde des bibliothèques, comme de nombreux autres secteurs, devra se réinventer, mais pas de problème, nous avons de la ressource ! 
Ah je vous laisse le téléphone sonne !
 
 
Élise : 
 
– Quel plaisir de retourner à la Ludomédiathèque cet après-midi ! Un masque, mon sac de livres à la main et c’est parti ! Le bonheur au bout de la rue nous attend ! J’ai pris rendez-vous la veille, et oh ! "on se voit le lendemain !".
Quelques minutes, et je vois déjà Lucie et Claire à travers la vitre. Des masques et de grands coucous. L’excitation est à son comble. Nous échangeons sur tout, un vrai moment de retrouvailles que j’attendais. Je fais le plein. Jeanne, à mon arrivée à la maison, est heureuse de retrouver ses héros. "Tiens, j’l’adore celui-là. Ça allait, Claire ? Quand est-ce qu’on y retourne pour jouer ?" Elle passe une bonne heure  à tout scruter, et le soir, chouette, une histoire de la médiathèque ! Expérience réussie, l’essai est transformé et nous aussi ! Réconfort, bonne humeur, et de longues heures de lecture nous attendent.  »


 
close

S’abonner à #La Lettre