A paraître

De nouveaux inédits de Marcel Proust en mars chez Gallimard

Marcel Proust

De nouveaux inédits de Marcel Proust en mars chez Gallimard

Les soixante-quinze feuillets : et autres manuscrits inédits permettent de décrypter la construction de "la cathédrale" A la recherche du temps perdu.

Par Vincy Thomas,
avec AFP,
Créé le 13.02.2021 à 12h03,
Mis à jour le 13.02.2021 à 12h24

L'année 2021 marque le 150e anniversaire de Marcel Proust. Un nouvel inédit de l'auteur, des écrits qui montrent les fondations de son chef-d'oeuvre, A la recherche du temps perdu, sera publié le 18 mars, chez Gallimard, avec un tirage de 8000 exemplaires. Les soixante-quinze feuillets : et autres manuscrits inédits regroupe 76 feuillets, rédigés entre la fin de 1907 et 1908, et des manuscrits inédits datant de 1895 à 1912, une édition établie, présentée et annotée par Nathalie Mauriac-Dyer, arrière-petite-fille de Robert Proust, frère du romancier. Jean-Yves Tadié, biographe de Proust, signera la préface.

Ce nouvel inédit est issu du fonds de manuscrits de Proust ayant appartenu à l'éditeur Bernard de Fallois, légués à sa mort en 2018 à la Bibliothèque nationale de France. Les éditions de Fallois avaient publié en 2019 Le Mystérieux Correspondant et autres nouvelles inédites, des textes écartés par le romancier quand il avait publié son premier livre en 1895, Les Plaisirs et les Jours. L'ouvrage sortira en poche chez Folio le 4 avril.

Crypte et Cathédrale

Dans le prochain mensuel LH le magazine, à paraître le 26 février, Livres Hebdo publiera une avant-critique de cet ouvrage, qui a failli disparaître dans les années 1930. Révélant quelques clés de l'évolution de l'écriture proustienne, Jean-Claude Perrier écrit : "Les aficionados de la Recherche et tous les proustologues se réjouiront à cette belle édition archéologique et scientifique, qui documente la construction de la « cathédrale »."

"Graal proustien, les Soixante-quinze feuillets de très grand format étaient devenus légendaires. La seule trace qui en existait était l'allusion qu'y faisait Bernard de Fallois, en 1954, dans la préface du Contre Sainte-Beuve", explique Gallimard. Il s'agit d'écrits de 1908, époque où Proust acquiert quelques certitudes sur la forme du grand cycle romanesque qu'il a commencé à rédiger l'année précédente. "Ils ne font pas que nous livrer la plus ancienne version d'A la recherche du temps perdu. Par les clés de lecture que l'écrivain y a comme oubliées, ils donnent accès à la crypte proustienne primitive", selon l'éditeur. Sont dévoilés des personnages et des scènes dont la grand-mère au jardin, le baiser du soir, les promenades vers Méséglise et Guermantes ainsi que les rêves posthumes, Venise et la chambre de Balbec.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités