Disparition

Décès de Christian Millau, cofondateur du Gault et Millau

Christian Millau, cofondateur du célèbre Gault et Millau - Photo EDITIONS DU ROCHER

Décès de Christian Millau, cofondateur du Gault et Millau

Le journaliste et critique gastronomique, Christian Millau, est décédé samedi 5 août à l’âge de 88 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
avec AFP,
Créé le 07.08.2017 à 16h23,
Mis à jour le 07.08.2017 à 17h00

Le cofondateur du guide gastronomique Gault et Millau, Christian Millau, est décédé à l’âge de 88 ans le samedi 5 août, a indiqué à l’AFP le directeur général du guide, Côme de Chérisey.
 
Né le 30 décembre 1928, Christian Millau intègre la rédaction du Monde en 1949, au service "Politique intérieure". Vingt ans plus tard, il fonde le GaultMillau, un magazine gastronomique mensuel, avec son ami Henri Gault, décédé en 2000. Les deux hommes créent, en 1972, le guide Gault et Millau, et deviennent les pères de la Nouvelle cuisine, un mouvement qui a bouleversé les codes culinaires.
 
Dès 1986, le critique gastronomique publie des ouvrages culinaires avec Le régime Gault-Millau (Solar) ou encore Dictionnaire amoureux de la gastronomie (Plon, 2008, et réédité en poche chez Pocket en 2013 avec le titre : Petit dictionnaire amoureux de la gastronomie).
 
Hussards et mémoires
 
En 1999, Christian Millau publie Au galop des hussards : dans le tourbillon littéraire des années 50 (Fallois) dans lequel il retrace le courant littéraire d’après-guerre, qu’il découvre alors qu’il travaille dans la revue littéraire Opéra, dirigée par Roger Nimier. Avec ce premier essai, il remporte le Grand prix de la biographie de l’Académie française et le prix Joseph-Kessel. En 2014, Christian Millau crée le prix des Hussards, remporté cette année par Barbara Israël pour son roman Saint Salopard (Flammarion).
 
Les années 1950 reprennent vie dans ses mémoires Paris m’a dit : années 50, la fin d’une époque (Fallois, 2000). Christian Millau signe trois autres ouvrages autobiographiques : Bons baisers du Goulag : secrets de famille (Plon, 2004), Journal impoli : un siècle au galop, 2011-1928 (Rocher, 2011) pour lequel il est récompensé du Prix du livre incorrect, et Journal d’un mauvais Français : 1er septembre 2011-1er avril 2012 (Rocher, 2012).
 
Romancier et satiriste
 
Le critique gastronomique est également romancier avec Une campagne au soleil (Fallois, 2002), Commissaire Corcoran (Plon, 2005) et Le passant de Vienne : un certain Adolf (Rocher, 2010).
 
Christian Millau devient historien avec Dieu est-il gascon ? (Rocher, 2006). Il livre des définitions, entre vacherie et tendresse, gravité et légèreté dans Dictionnaire d’un peu tout et n’importe quoi (Rocher, 2013).

Dans son dernier ouvrage, Ravi de vous avoir rencontré (Fallois, 2014), Christian Millau trace une centaine de portraits de personnalités qu’il a croisées au cours de sa vie comme Winston Churchill, Vladimir Poutine ou Jean-Marie Le Pen.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités