Disparition

Décès de l'éditeur et scénariste Alain Moreau

Alain Moreau chez lui en 2016 - Photo Olivier Dion

Décès de l'éditeur et scénariste Alain Moreau

Le fondateur des éditions Alain Moreau, qui avait notamment publié Suicide, mode d'emploi : histoire, technique, actualité de Claude Guillon et Yves le Bonniec dans les années 1980, est décédé à l'âge de 87 ans. 

J’achète l’article 1.5 €

Par Elodie Carreira,
Créé le 14.11.2023 à 20h07 ,
Mis à jour le 15.11.2023 à 10h06

Il vivait entre la littérature et le cinéma. L'éditeur, scénariste et producteur Alain Moreau s'est éteint le 7 novembre à Paris, à l'âge de 87 ans. Fondateur de la maison d’édition Alain Moreau (ou Alain Moreau et Compagnie), il y avait notamment édité plusieurs ouvrages-enquêtes, dont le sulfureux succès de librairie Suicide, mode d’emploi (1982) du regretté Claude Guillon et d’Yves le Bonnier.

En dépit de ses origines modestes – l’éditeur est né, à Lyon, d’un père artisan et d’une mère au foyer - Alain Moreau parvient à se frayer un avenir au cœur du Tout-Paris. Autodidacte débrouillard, il s’infiltre sous pseudonyme à Libération avec la chronique « La médecine en flagrants délits ». En parallèle, il fonde en 1972 La Pensée universelle, « première société à compte d’auteur à caractère industriel », qui permet à sa maison d’édition, les éditions Alain Moreau, de voir le jour.

Spécialisée dans le livre-enquête, la maison fait appel à des journalistes prêts à publier des récits explosifs au sujet de certains noms de la Vᵉ République, à l’instar de la série Dossier D… comme drogue, B… comme barbouzes de Patrice Chairoff (1975), F… comme fraude fiscale de Christian de Brie et Pierre Charpentier (1957), Chirac ou la Fringale du pouvoir d’Henri Deligny ou encore Comment arnaquer son banquier de Dominique Léonie (1987).

Des livres qui défrayent la chronique

Mais la palme d’or de la plus scandaleuse publication revient, sans doute, à Suicide, mode d’emploi (1982) de Claude Guillon et Yves le Bonnier, qui, comme son nom l’indique, fournit pléthore de détails sur la façon dont mettre fin à ses jours. Sujet de disgrâce pour l’époque, le livre fait l’objet d’une longue poursuite judiciaire.

Un an plus tard, L’affaire Papon révélée par Michel Slitinksy provoque à son tour l’indignation du haut fonctionnaire de l’État, qui fait retirer le livre de la vente et poursuit son auteur, préfacier et éditeur. Réédité en 1984 sans préface, l’ouvrage s’est écoulé à 30 000 exemplaires.

En 1985, Alain Moreau – qui a définitivement quitté le monde de l’édition - s’attèle à la création d’une société de production audiovisuelle, Caméras continentales, aux côtés de Jean-Pierre Cottet. Dix ans plus tard, le producteur prend la plume et produit ses propres scénarios. Sur petit écran, ses documentaires capturent le portrait d’écrivains de renom, de Jean Cocteau à Céline. Une façon de continuer à faire vivre son amour de la littérature.

Les dernières
actualités