disparition

Décès de l'historien André Miquel

Décès de l'historien André Miquel

André Miquel lors d'un colloque à l'institut du monde arabe Paris, en 2013 - Photo Wiki Commons

Décès de l'historien André Miquel

Né en 1929, l'historien orientaliste et spécialiste des littératures arabes, André Miquel, est mort à Paris le 27 décembre 2022.

Par Adriano Tiniscopa,
Créé le 30.12.2022 à 18h33

Historien spécialiste de la langue et des littératures arabes, traducteur des Mille et une nuits (Gallimard, Pléiade, 2005-2006), enseignant et administrateur général au Collège de France, André Miquel, est mort à Paris mardi 27 décembre 2022 âgé de 93 ans.

Né le 26 septembre 1929 dans l'Hérault, André Miquel entre à l'École normale supérieure en 1950 après une classe préparatoire à Montpellier. Agrégé de grammaire en 1953, il part cette année là étudier à l'Institut français d'études arabes à Damas (Syrie) pour préparer un mémoire sur les textes arabes du Xe siècle. Ce sera finalement le sujet de sa thèse, publiée aux éditions EHESS en trois volumes Géographie humaine du monde musulman jusqu'au milieu du XIe siècle.

Recruté au Quai d'Orsay comme responsable du secteur Afrique-Asie en 1957, il est un temps incarcéré par le régime égyptien de Nasser accusé d'espionnage au profit d'Israël. Libéré en 1962, il abandonne la vie diplomatique et reprend celle d'universitaire et devient chercheur, administrateur et enseignant occupant la chaire de Langue et littérature arabe classiques au Collège de France de 1976 à 1997.

Son premier livre Le repas du soir (Flammarion) est publié en 1964. Orientaliste et réputé pour ses traductions arabes, l'érudit André Miquel a traduit des célèbres écrivains persans de langue arabe comme Abdallah Ibn al-Muqaffa ou Nizami.

Les dernières
actualités