Décès du romancier australien Andrew McGahan | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 06.02.2019 à 16h43 (mis à jour le 06.02.2019 à 17h00) Disparition

Décès du romancier australien Andrew McGahan

Andrew McGahan - Photo ALLEN & UNWIN

L’auteur lauréat du Prix Miles Franklin pour Terres noires, terres blanches (Actes Sud, 2008) est mort vendredi 1er février d’un cancer du pancréas. Il avait 52 ans.

Auteur de dix romans chez Allen & Unwin, le romancier Andrew McGahan est décédé vendredi 1er février à Melbourne à l’âge de 52 ans, emporté par un cancer du pancréas foudroyant, a-t-on appris par l’éditeur australien. Il travaillait sur son dernier roman, The Rich Man’s House, ainsi que sur le cinquième volet de sa série "young adult" Ship Kings. Les deux livres seront respectivement publiés par la maison d’édition en septembre 2019 et 2020. En France, trois de ses romans ont été traduits chez Actes Sud.
 
Né en 1966, à Dalby, dans l’Etat du Queensland, Andrew McGahan a publié son premier roman Praise en 1992 (Allen & Unwin), dans lequel il dresse le portrait de la jeunesse australienne de Brisbane à travers le personnage de Gordon. Le livre a remporté plusieurs prix et fait l’objet d’une adaptation cinématographique par John Curran en 1998, ainsi que d’un prequel par l’auteur la même année (1988, St. Martin’s Press/MacMillan).
 
Son succès littéraire est venu avec le roman The White Earth, sorti en 2004 chez Allen & Unwin (Terres noires, terres blanches chez Actes Sud en 2008), qui a remporté le prestigieux Prix Miles Franklin, doté de 60000 dollars australien (environ 37500€). Ce récit politisé retrace la vie d’un jeune homme de dix ans recueilli par un vieil oncle qui cherche à lui transmettre son domaine situé sur les terres Aborigènes. Entouré par la brousse, l’enfant se retrouve hanté par d’étranges hallucinations.
 
Actes Sud a également traduit son roman policier Derniers verres (2007) et un thriller d’anticipation politique intitulé Australia underground (2008) où l’auteur imagine une Australie soumise à un nouveau fascisme sous prétexte d’antiterrorisme. Andrew McGahan s’est également essayé à la science-fiction en 2009 avec Wonders of a Godbless World (non traduit) et, plus récemment, à la littérature "young adult" avec la série Ship Kings composé de quatre romans parus entre 2011 et 2016 (non traduits).
close

S’abonner à #La Lettre