Disparition

Décès du romancier prolifique Georges-Jean Arnaud

G. J. Arnaud.

Décès du romancier prolifique Georges-Jean Arnaud

Georges-Jean Arnaud, auteur de plus de 400 livres, est mort à l'âge de 91 ans. Il avait été l'un des écrivains les plus prolifiques dans la littérature de genre, de la science-fiction au polar, en passant par l'érotisme.

Par Vincy Thomas,
avec afp,
Créé le 29.04.2020 à 19h10,
Mis à jour le 29.04.2020 à 20h00

Le romancier français Georges-Jean Arnaud, auteur de plus de 400 titres dont la gigantesque saga de science-fiction La compagnie des glaces, Grand prix de la science-fiction française en 1982, est mort dimanche 26 avril à l'âge de 91 ans.
 
"Il s'est éteint dimanche. C'est une grande perte pour la littérature populaire française, non seulement pour la SF mais aussi pour ses policiers, ses romans d'espionnage et grands romans", a confié à l'AFP Nathalie Carpentier, fondatrice et directrice des éditions French Pulp.
 
Ecrivain populaire et prolixe, G.-J. Arnaud s'est essayé à tous les genres. La science-fiction mais aussi le roman noir, d'anticipation, d'horreur, d'espionnage, d'aventures ou d'érotisme. Et même un livre pour la jeunesse, chez Syros, La fille de verre. Au total, il aura écrit quelque 416 romans publiés chez de multiples éditeurs dont Fleuve noir, L'Atalante, Julliard, Le Masque...
 
Né le 3 juillet 1928 dans le Gard, G.-J. Arnaud a publié ses centaines de livres sous plus d'une douzaine de pseudonymes (Saint-Gilles, Gil Darcy, Frédéric Mado, Gino Arnoldi, Ugo Solenza...). Publié sous le nom de Saint-Gilles (le nom de son village natal, dans le Gard), son premier roman, Ne tirez pas sur l'inspecteur (Hachette), obtient le prix du Quai des Orfèvres en 1952.

En moyenne quinze livres par an
 
Il remporta de nombreux autres prix littéraires dont, en 1988, le prix RTL grand public pour Les moulins à nuages, paru chez Calmann-Lévy.
 
Un coup d'œil à son abondante bibliographie donne un résumé de ce qui fut longtemps considéré, avec dédain, comme du "roman de gare", avec certains héros récurrents, comme Luc Ferran. Les titres, jouant souvent sur les mots, sont déjà des promesses d'aventures : Baroud au Tibesti, Un charter pour l'enfer, La mort moite, Un froid de morgue, Délire au soleil, Gâchis au Chili, Urgence à Sidney...
 
Écrivant plus vite que son ombre, il a écrit jusqu'à 27 romans dans l'espace d'une seule année. Mais, "en moyenne, j'écrivais une quinzaine de livres par an", avait-il confié en 2011 au Figaro.
 
Son œuvre monumentale restera La Compagnie des glaces, initialement publié chez Fleuve noir, et qui compte au total 98 volumes. French Pulp les réédite régulièrement depuis 2016.
 
Les épisodes de cette saga mettant en scène un monde retombé dans une période glacière après une catastrophe écologique se sont écoulées à des millions d'exemplaires et ont inspiré des adaptations  à la télévision, en bande dessinée (chez Dargaud) et en jeu vidéo.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités