Disparition

Denis Huisman est mort

Denis Huisman est mort

Denis Huisman - Photo Efap

Denis Huisman est mort

Fondateur d'écoles, co-créateur du prix Roger Nimier, ancien directeur de collection, producteur, ancien président du salon de paris, et surtout auteur d'anthologies et d'ouvrages sur la philosophie, Denis Huisman avait 91 ans.

J’achète l’article 1.5 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 04.02.2021 à 21h01

Denis Huisman, professeur de français et auteur, né en 1929, est mort le 2 février à l'âge de 91 ans. Président-fondateur de l'Ecole française des attachés de presse (EFAP), en 1963, il créé deux ans plus tard l'Institut supérieur des carrières artistiques (ICART), puis en 1967 l'Ecole française du marketing (désormais EMP), et en 2004 l'Ecole française du journalisme (EFJ).

Sociétaire de la Société des gens de lettres (SGDL) et Grand officier de l'ordre national du mérite, le fondateur du Conseil des grandes écoles de communication a aussi été producteur pour l'ORTF et TF1 ("les Grands problèmes de la psychologie", "Interrogations", "les Idées et les hommes"). Il a aussi été président du Salon de Paris et co-créateur et secrétaire général du prix Roger-Nimier, en plus d'être directeur de collections chez Bordas, Nathan, Sedes et Hachette.

Denis Huisman a écrit plusieurs ouvrages, à commencer par l'Esthétique, dans la célèbre collection "Que sais-je" des PUF (1961). Touche à tout, on lui doit aussi La grande aventure de la communication, avec Jocelyne Langlois (Séguier), La littérature française des origines à nos jours avec Pierre Brunel (Vuibert), Histoire de la philosophie française (Perrin), Socrate sur internet (De Fallois), Histoire de l'existentialisme (Armand Colin), Dictionnaire des mille œuvres clés de la philosophie et surtout la collection des Manuels de philosophie avec André Vergez et Serge Le Strat (Nathan).

Jean Mauduit lui avait consacré une biographie, Denis Huisman : une faim si dévorante, préfacée par son ami Jean-Marie Rouart (Picollec, 2009).

Ce pédagogue, qui n'a jamais quitté sa passion de l'enseignement, et adepte de la transmission des savoirs rappelait dans Le Figaro: "Le défaut, c’est de voir des spécialistes écrire pour les spécialistes. Je préconise que l’on parle un langage plus simple pour gagner à la philosophie un public qu’elle a perdu ces vingt dernières années." A ce titre, son livre le plus emblématique est sans doute l'anthologie qu'il dirigea pour les PUF au milieu des années 1980, le mononumental Dictionnaire des philosophes.
 
Video

Les dernières
actualités