Nobel

Denoël et Emmanuelle Collas convoitent l'œuvre d'Abdulrazak Gurnah

Denoël et Emmanuelle Collas convoitent l'œuvre d'Abdulrazak Gurnah

Les romans d'Abdulrazak Gurnah, Prix Nobel de littérature 2021, sont indisponibles ou majoritairement non traduits en France. L'agence littéraire du lauréat cherche à privilégier une cession globale de son œuvre.

Par Pauline Gabinari ,
Dahlia Girgis ,
Créé le 07.10.2021 à 18h20 ,
Mis à jour le 08.10.2021 à 16h26

Les coups de téléphone fusent et les mails affluent quelques heures seulement après l’annonce du lauréat du prix Nobel de littérature 2021, le tanzanien Abdulrazak Gurnah. Sur ses dix romans, seuls trois ont été traduits et publiés en France. Aujourd'hui, ils sont tous indisponibles.

Denoël, l’un des éditeurs français de l’auteur né à Zanzibar s’est immédiatement positionné, espérant une réédition du roman Paradis avant la fin de l’année. L’éditeur du groupe Madrigall en possède encore les droits, après avoir sorti une première version en 1997. La directrice de Denoël, Dorothée Cunéo, a également annoncé que la maison "réfléchissait activement" à obtenir les droits des autres ouvrages, glissant subtilement le nom de Peter Straus, l’agent littéraire du Nobel, de l’agence littéraire britannique RCW, Rogers, Coleridge and White. "Nous sommes extrêmement fiers d’être les premiers éditeurs français d’Abdulrazak Gurnah", a-t-elle ajouté.

L'éditrice Emmanuelle Collas espère quant à elle convaincre l'écrivain de poursuivre l'aventure avec elle. Deux des trois romans traduits en français, l'ont été dans son ancienne maison Galaade. Dans le cadre de la liquidation de Galaade en 2017, les droits sur ces titres ont pu être considérés par les mandataires judiciaires comme des actifs sans valeur... Depuis, Emmanuelle Collas a relancé une nouvelle maison d’édition à son nom au sein du collectif Anne Carrière. "J'avais une maison d'édition, avec un beau catalogue d'auteurs que j'ai toujours défendu, maintenant j'en ai construite une nouvelle qui peut se battre encore plus pour eux", a-t-elle précisé à Livres Hebdo. L'éditrice nous a confié qu'elle est aussi en contact avec l'agent du lauréat.

Laurence Laluyaux directrice des droits étrangers de l’agence littéraire RCW a déclaré auprès de Livres Hebdo : « La situation est complexe. En fait il a été publié par Denoël avant Galaade, soit, en tout, trois titres qui ont été traduits en français. J'ai bien l'intention de revendre ces titres existants mais aussi les droits sur certains des livres qui n'ont jamais été traduits. Nous veillerons à ce qu'il y ait une stratégie éditoriale solide pour l'auteur, et pas seulement des cessions par titres. »

Les dernières
actualités