Denoël remet en vente le livre sur le baclofène

Jean-Claude Ameisen

Denoël remet en vente le livre sur le baclofène

Le dernier verre d'Olivier Ameisen avait lancé le débat en 2008 sur la prescription de ce relaxant musculaire dans le traitement contre l'alcoolisme. Il devrait bénéficier d'une recommandation temporaire d'utilisation d'ici la fin du mois.

J’achète l’article 1.50 €

Par Catherine Andreucci,
avec ca,
Créé le 11.06.2013 à 00h00,
Mis à jour le 11.06.2013 à 00h00

Alors que l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé qu'elle pourrait accorder d'ici la fin du mois de juin une recommandation temporaire d'utilisation du baclofène pour traiter la dépendance à l'alcool, Denoël réimprime le 13 juin à 5000 exemplaires Le dernier verre, livre du docteur Olivier Ameisen qui avait porté le sujet sur la place publique.

Paru en 2008, le livre s'était écoulé à 35000 exemplaires: le cardiologue y racontait sa propre alcoolo-dépendance et la façon dont il s'en était guéri en s'administrant lui-même du baclofène. Avec son livre, Olivier Ameisen avait lancé un débat de grande ampleur sur l'utilisation de ce relaxant musculaire dans le traitement de l'alcoolisme. Des médecins s'étaient ralliés à lui, mais sa découverte continuait à rencontrer de fortes résistances.

Utilisé depuis 40 ans comme relaxant musculaire et tombé dans le domaine public, le baclofène ne bénéficiait pas d'autorisation officielle pour être prescrit à haute dose à des patients souffrant d'alcoolisme. Fin juin, il devrait bénéficier d'une recommandation temporaire d'utilisation.

Par ailleurs, Albin Michel a publié fin mars Vérités et mensonges sur le baclofène, un entretien du docteur Renaud de Beaurepaire avec Claude Servan-Schreiber. Chef de pôle de psychiatrie dans le groupe hospitalier Paul-Giraud à Villejuif, il est l'un des premiers médecins français à avoir prescrit le médicament pour guérir de l'alcoolisme, sans autorisation de mise sur le marché. Il dénonce dans son livre les résistances des autorités sanitaires, des laboratoires pharmaceutiques et des experts médicaux.

11.06 2013

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités