Des livres humains dans les bibliothèques de Toronto

Des livres humains dans les bibliothèques de Toronto

Ce concept né au Danemark en 2000 se popularise désormais dans le monde entier. à Toronto, l'expérience pourrait devenir un service au même titre que le prêt de livres.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec vt,
Créé le 28.12.2010 à 00h00,
Mis à jour le 28.12.2010 à 00h00

Le 6 novembre dernier, les bibliothèques de Toronto (Canada) ont proposé un prêt insolite : des êtres humains. Il suffit d'avoir sa carte de bibliothèque pour "retirer" la personne de votre choix. Celle-ci doit-être rendue une demi-heure plus tard. Chaque être dispose d'un code barre similaire à un code ISBN.

C'est ce que raconte le journaliste du magazine local Yonge Street, Paul Gallant, dans un article du 8 décembre. Ainsi, l'usager peut parler à un moine bouddhiste tibétain ou un handicapé cérébral adolescent, mais aussi à un policier, une prostituée ou encore un ancien cancéreux.

Le projet s'intitule Human Library (littéralement la Bibliothèque humaine) et cherche à mettre en relation des citoyens qui ne se rencontrent habituellement jamais et dont l'échange ne peut-être qu'enrichissant. «Ce genre de récit, de personne à personne, nous ramène un peu des siècles en arrière, quand raconter une histoire était la seule manière d'apprendre», explique Anne Marie Aikins, responsable de la communication du réseau de bibliothèques publiques de Toronto. C'est aussi, selon elle, une façon d'attirer un public qui appréhende une Bibliothèque comme un lieu trop sage, interdisant la parole, et intimidant.

Dans les cinq établissements partenaires, 200 usagers ont "empruntés" l'un des 60 livres humains. De quoi envisager ce service sur le long terme : cela permet de "décloisonner" des citoyens de plus en plus isolés, notamment à cause des nouvelles technologies. Chaque cession coûte environ 5 000 $ CAN.

Ce concept, né en 2000 au Festival Roskilde (Danemark) et soutenu par l'O.N.G. Human Library, s'est exporté avec les années, notamment en Scandinavie et en Europe centrale. La Bibliothèque Gabrielle-Roy à Montréal avait expérimenté le concept en 2007. Cette année, une vingtaine d'événements ont été organisés dans les bibliothèques municipales dans la province de l'Ontario.


28.12 2010

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités