Des réseaux sociaux de plus en plus influents | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 25.05.2018 (mis à jour le 30.05.2018 à 17h40) Sondage

Des réseaux sociaux de plus en plus influents

Selon un sondage réalisé par l’institut I+C pour Livres Hebdo, les libraires pointent, parmi les facteurs influençant les achats, le rôle nettement croissant des réseaux sociaux. Reconnu par 30% des libraires comme plus prépondérant cette année que l’an dernier, c’est, parmi les facteurs étudiés, celui qui progresse le plus, notamment dans les grandes surfaces culturelles (GSC) et les hypermarchés, où respectivement 45% et 41% des responsables livre estiment son rôle plus important dans l’acte d’achat.

Le prix des livres ainsi que leur médiatisation sont aussi jugés plus influents par l’ensemble des circuits de distribution, tandis que l’actualité du sujet est considérée comme plus importante surtout par les GSC. Dans ce contexte, les libraires estiment que les achats d’impulsion ont tendance à baisser entre les premiers trimestres 2017 et 2018. Cette baisse est particulièrement ressentie par le second niveau et les grands magasins qui sont aussi les plus nombreux à avoir le sentiment qu’il y a moins de clients avec une intention précise d’achat. Ce circuit observe d’ailleurs à la fois une baisse des intentions d’achats personnels et d’achats cadeaux, alors que les GSC et surtout les librairies de premier niveau ont le sentiment que leurs clients viennent davantage que l’an dernier prendre connaissance dans leur magasin des nouveautés sans intention précise d’achat et qu’ils achètent davantage, tant pour eux-mêmes que pour offrir.

Globalement, le niveau de fréquentation des magasins au premier trimestre est jugé supérieur à celui de l’an passé, en particulier dans les GSC et les librairies de premier niveau. Elles sont respectivement 42% et 40% à évoquer une hausse (contre 24% et 30% une baisse). Une évolution qu’elles justifient par la fréquence plus importante des visites de leurs clients. En revanche, dans les hypermarchés et les librairies de second niveau, les responsables observent plutôt une baisse de fréquentation liée à l’espacement des visites et, pour les hypers, à un resserrement du bassin de clients. Clarisse Normand

Evolution de l’influence des réseaux sociaux

Livres Hebdo/I+C

A un an d’intervalle, les libraires estiment que dans la motivation d’achat, les réseaux sociaux constituent le facteur dont le rôle a le plus progressé, devant le prix des livres, leur médiatisation, l’actualité du sujet ou encore la notoriété de l’auteur. Leur rôle est particulièrement sensible dans les GSC et les hypers.

close

S’abonner à #La Lettre