Deux premiers romans qui font mouche

Deux premiers romans qui font mouche

Nic Pizzolatto (c) Amy Pizzolatto

Deux premiers romans qui font mouche

Le jury du prix du premier roman, composé de critiques littéraires, désignent au premier tour le français Marien Defalvard et l'américain Nic Pizzolatto.

avec mci Créé le 15.04.2015 à 21h52

Déjà lauréat la semaine dernière du prix de Flore, Marien Defalvard, jeune favori de 19 ans de cette rentrée littéraire, très remarqué pour son premier roman Du temps qu'on existait paru chez Grasset, a emporté le prix du premier roman français au premier tour, par six voix contre deux à Nicolas Idier (La ville noire, Editions de Corlevour).

Le prix du premier roman étranger couronne au premier tour également Nic Pizzolatto pour Galveston (Belfond), par cinq voix contre trois à Téa Obreht (La femme du Tigre, Calmann-Lévy).

Dans Galveston, l'américain Nic Pizzolatto raconte l'errance, entre 1988 à 2008, de trois personnages meurtris par la vie et dresse le portrait d'une Amérique misérable et paumée, où la violence côtoie l'entraide.

Le jury du prix du premier roman ( fondé en 1971), est composé de Jean Chalon, Georges-Olivier Châteaureynaud, Gérard Roero de Cortanze, Nathalie Crom, Christine Ferniot, Michèle Gazier, Annick Geille, Gerard Guillot, Jean-Claude Lamy, Jean-Pierre Tison, sous la présidence de Joël Schmidt.

L'an dernier, il avait récompensé Victor Cohen-Hadria (Les trois saisons de la rage, Albin Michel) et Amanda Smyth (Black Rock, Phébus).

Les dernières
actualités