Crise sanitaire

Droit de retrait : 25 bibliothèques parisiennes ferment leurs portes

Droit de retrait : 25 bibliothèques parisiennes ferment leurs portes

La semaine dernière, la majorité des responsables des bibliothèques de Paris réclamaient un droit de retrait, pour réduire les risques de contamination de leurs agents sur leur lieu de travail. Leur lettre ouverte soulignait un péril physique comme psychique.

J’achète l’article 1.50 €

Par Fanny Guyomard,
Créé le 29.03.2021 à 20h30,
Mis à jour le 29.03.2021 à 21h00

Vingt-cinq bibliothèques parisiennes vont rester portes closes jusqu’à nouvel ordre, pour cause de droit de retrait des agents. C’est ce qu’indique Bertrand Pieri, représentant des personnels à la direction des affaires culturelles de la Ville. Ce mouvement fait suite au « cri d'alerte » lancé la semaine dernière par une cinquantaine de responsables des bibliothèques de la capitale. Dans une lettre ouverte adressée à Carine Rolland, chargée de la Culture à Paris et adjointe d'Anne Hidalgo, ils expliquent que « de nombreux agents sont fatigués, certains à bout, d’autres déprimés, démotivés. La plupart sont dans l’incompréhension du fait qu’on nous demande d’ouvrir exactement comme avant les restrictions annoncées jeudi 18 mars, avec les dangers encourus dans les transports et lors de toutes les interactions avec le public. »

Face à la progression de la Covid en Ile-de-France et aux annonces gouvernementales du 18 mars qui imposent de nouvelles restrictions sanitaires, ils demandent à appliquer les mêmes mesures que lors du confinement du 29 octobre : accorder à tous les agents deux autorisations spéciales d’absence (ASA) par semaine. « Il en va non seulement de notre santé physique, mais également de notre santé psychique, très dégradée par nos conditions de vie et de travail », interpellent-ils.

« C’est trop peu et trop tard »

Vendredi après-midi, la Ville de Paris a convoqué un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) « extraordinaire » pour prendre les décisions nécessaires. Résultat : ce lundi après-midi, la Ville de Paris met en place de nouveaux horaires d’ouverture à partir de cette semaine, pour l’ensemble du réseau : de 14h à 18h, au lieu de 13h30 à 17h30. Ce qui permet d'« étaler l’heure du déjeuner, limiter les croisements entre agents ». « Je ne crois pas que ça résolve le problème », commente Bertrand Pieri.

Concernant l'ASA, un seul jour a été accordé. « Mais pour nous c’est trop peu et trop tard. La demande a été faite il y a deux mois et a été réaffirmée dans la lettre des dirigeants et par la Mission Inspection Santé Sécurité Travail (MISST), qui a demandé une rotation des équipes. »

Pour le moment, les 25 bibliothèques de la capitale restent donc fermées.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités