Excellentes enchères d’automne pour les collections Aristophil | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 21.11.2018 à 18h33 (mis à jour le 22.11.2018 à 09h27) Bilan

Excellentes enchères d’automne pour les collections Aristophil

Aristophil s'était installée dans le 7e arrondissement dans un immeuble prestigieux où elle organisait aussi ses expositions. - Photo HERVÉ HUGUENY

Cinq ventes aux enchères ont permis de disperser les œuvres littéraires des collections Aristophil chez les collectionneurs, dans les bibliothèques et les maisons d’auteurs pour un total de plus de 8,8 millions d’euros.

Les cinq ventes aux enchères des collections Aristophil organisées par les maisons Aguttes, Artcurial, Drouot et Ader au cours de l’automne ont totalisé plus de 8,8 millions d’euros, a annoncé la maison Drouot mercredi 21 novembre. Un bilan "très positif" avec une moyenne de "70% de lots vendus", estime la maison de vente.
 
Présent lors des ventes du 14, 15 et 16 novembre, l’Etat a usé de son droit de préemption pour 32 œuvres dont 21 à destination de la Bibliothèque nationale de France (BNF). L’établissement est désormais détenteur du manuscrit autographe de 1838 des Mémoires d’un fou signé par Gustave Flaubert (1821-1880), acquis pour 364000€, ainsi que du scénario de 1937 du Quai des Brumes de Jacques Prévert (1900-1977), admis pour un montant de 117000€.
 
La Maison de Chateaubriand a par ailleurs préempté trois manuscrits de l’écrivain: Bataille de Poitiers (1825 ?) pour 35100€, Le naufrage (1831) pour 5590€ et les pages de Mémoires d’outre-tombe écrites de la main de l’auteur ou de celle de son secrétaire pour 24700€.
 
Estimés entre 150000 et 25000€, les manuscrits en partie autographes de la mathématicienne, physicienne et femme de lettres Emilie du Châtelet (1706-1749) ont fait s'envoler les enchères à 507000€, réalisant la meilleure vente de cette session d’automne.
 
En 2018, les 14 ventes aux enchères des collections ont cumulé plus de 30 millions d’euros. La prochaine session se déroulera au printemps 2019.
 
close

S’abonner à #La Lettre