Manifestations

Festivals, expos, sorties de l'été: à la mer comme à la montagne

90 rendez-vous dans 50 lieux de la Normandie. - Photo DR

Festivals, expos, sorties de l'été: à la mer comme à la montagne

Les organisateurs de festivals profitent de l'été et d'un cadre plus détendu et plus convivial pour proposer une programmation exigeante. Tour d'horizon des principales manifestations prévues en France jusqu'à la fin du mois d'août. _ par Cécilia Lacour

J’achète l’article 4.5 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 12.07.2019 à 00h00,
Mis à jour le 12.07.2019 à 10h52

« Le monde ne s'arrête pas de vivre en été », rappelle Christine Siméone, la présidente du festival Lire le monde, en Corse-du-Sud. Pour les organisateurs de festivals littéraires, été ne rime pas seulement avec vacances, mais aussi et surtout avec convivialité et disponibilité. Les beaux jours favorisent la réceptivité du public autant que celle des auteurs, qu'ils accueillent dans une atmosphère détendue et chaleureuse. Un contexte qui n'empêche pas de proposer une affiche de qualité, mettant à l'honneur des textes exigeants.

La programmation des festivals de l'été 2019 cherche à donner des clés pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Lire le monde revient sur les manifestations qui, en Algérie, ont abouti en avril au départ du président Abdelaziz Bouteflika. Voix Vives, à Sète, évoque la détresse des réfugiés et la situation à Gaza. En écho à l'actualité française, Ecrivains en bord de mer, à La Baule, décortique les mouvements sociaux tandis que L'Ile aux livres, sur l'île de Ré, revient notamment sur l'euthanasie et sur l'industrie de la viande. Le Banquet d'été de Lagrasse observe plus largement les transformations de la société.

Profitant d'un flux touristique important, certaines manifestations explorent les croisements entre la littérature et leur territoire. Les Rencontres d'été Théâtre & Lecture en Normandie, par exemple, n'hésitent pas à pousser les portes des châteaux et des musées normands. Les Lectures sous l'arbre, en Haute-Loire, partent à la découverte de la nature verdoyante de la région. Enfin le Salon du livre de montagne, au pied du Mont-Blanc, rassemble les amoureux des hauts sommets.

Lire le monde dans le sud de la Corse

Lire le monde, à Altagène, un festival parrainé par Jérôme Ferrari. - Photo BARDIG KOUYOUMDJIAN

Le festival Lire le monde « brille par sa rareté dans la région. Il ne promet pas des choses très compliquées, seulement d'avoir accès à un programme de qualité dans une ambiance conviviale », assure Christine Siméone, présidente d'AltaLeghje et organisatrice du festival.

Pour sa 5e édition, la manifestation corse met à l'honneur la famille et ses représentations photographiques ainsi que la littérature algérienne. Elle reçoit Alain Mabanckou, qui a puisé dans son histoire familiale pour raconter celle du Congo dans Lumière de pointe noire et Les cigognes sont immortelles, publiés au Seuil en 2013 et 2018.

Présent dans trois villes

Parrain du festival, Jérôme Ferrari a eu envie d'une rencontre avec Kamel Daoud, le dimanche, pour évoquer la littérature algérienne et les manifestations historiques à l'encontre de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika. Les auteurs algériens Maïssa Bey, Adlène Meddi, Sarah Haidar et Ryad Girod seront présents et, de leur côté, Danièle Maoudj, Jean-Pierre Castellani et Jean-Jacques Beucler construiront un pont entre Corse et Algérie.

Pour la première fois, le festival n'est pas exclusivement organisé à Altagène. Le vendredi, il s'exporte à Propriano pour deux rencontres et à Sainte-Lucie de Tallano pour une lecture-concert.

Rencontres en bord de mer

A la chapelle Sainte-Anne, à La Baule. - Photo DR

Réhabilitée en centre culturel en 1989 et située à deux pas de la plage, la chapelle Saint-Anne accueille le festival Ecrivains en bord de mer en soulevant de grandes questions artistiques et sociétales. « Nous misons sur une plus grande disponibilité d'esprit de la part du public en été pour lui proposer des lectures exigeantes, dans un contexte décontracté », explique le codirecteur de la manifestation, Bernard Martin.

Pour cette 23eédition, le poète américain Charles Bernstein et le romancier français Arno Bertina débattront de la place des écrivains engagés et témoins des mouvements sociaux. Six entretiens seront organisés avec Christian Garcin, Emmanuel Ruben, Pierre Vinclair, Sarah Chiche, Frédéric Boyer et Gaëlle Obiégly. En prélude à la rentrée littéraire, cinq auteurs liront des extraits de leurs romans à paraître : Stanislas Mahé (Traversées, Joca Seria), Pascale Ruffel (Touché coulé, Joca Seria), Jean Mattern (Une vue exceptionnelle, Sabine Wespieser), Tanguy Viel (Icebergs, Minuit) et Julia Deck (Propriété privée, Minuit). Le festival proposera le dimanche un atelier de traduction collective pour en faire comprendre les enjeux, en particulier pour la poésie.

Théâtre, lecture et patrimoine

90 rendez-vous dans 50 lieux de la Normandie. - Photo DR

Les Rencontres d'été Théâtre & Lecture en Normandie se penchent cette année sur le thème des « héritages ». Celui-ci va de soi pour une manifestation qui lie, depuis dix-huit ans, la littérature au patrimoine. « Nous avons la chance d'habiter dans une région magnifique avec un riche patrimoine architectural. L'aspect patrimonial est un plus », se félicite Philippe Müller, cofondateur de la compagnie PMVV. Le grain de sable, qui organise le festival en misant aussi sur une programmation pluridisciplinaire.

Parmi une programmation foisonnante (90 rendez-vous dans 50 lieux), on peut citer, le 3 août, l'escapade littéraire qui fera des arrêts dans les châteaux de Malou et de Morainville, mais aussi dans une fromagerie traditionnelle. Le château d'Aguesseau ouvrira ses portes pour « Chère Céleste... », une lecture théâtralisée de Monsieur Proust de Céleste Albaret (Robert Laffont, 1973).

Une quinzaine de rendez-vous permettront aux visiteurs de partager un repas avec des auteurs. C'est notamment le cas d'une rencontre organisée autour d'un brunch avec l'historien Pascal Ory, qui présentera les archives de Francis Lacassin et des éditeurs Jean-Jacques Pauvert et Eric Losfeld, issues du fonds de l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine (Imec).

Revenir à l'Ecole des filles

Mona Ozouf parraine l'Eté des
13 dimanches, à Huelgoat. - Photo DR

Les dimanches d'été, à Huelgoat (Finistère), on retourne volontiers à l'Ecole des filles : un grand bâti, une cour, un préau et des tilleuls. Il n'y a plus d'élèves depuis longtemps car cette ancienne école communale a été réhabilitée en 2009 en espace d'art par la galeriste Françoise Livinec. C'est là que vient d'être célébré le centenaire de Victor Segalen, qui fut retrouvé mort dans la forêt toute proche, un exemplaire de Hamlet à portée de main. Le poète Segalen, sur les traces duquel Françoise Livinec est partie en Asie, inspire toute la programmation du lieu.

Depuis 2011, cette Ecole des filles accueille aussi l'Eté des 13 dimanches, des rencontres littéraires parrainées par Mona Ozouf et Alain Rey. Le 14 juillet, Sarah Chiche et Line Papin y seront réunies pour parler des désirs intimes et des violences collectives. Marjane Satrapi y sera présente le 28 juillet, Erik Orsenna le 3 août, Alexis Jenni le 25 août. Au total, une cinquantaine d'intervenants-historiens, philosophes, sociologues et romanciers-sont invités à des rencontres chaque samedi et chaque dimanche, à partir de 15 h. L'entrée à 5 euros (3 euros tarif réduit, 1 euro étudiant, gratuit pour les moins de 18 ans, pass saison illimité : 20 €) donne également accès à l'espace d'art et à l'exposition déployée sur 1 500m2.

Michel Puche

Sur les hauts plateaux

Les Lectures sous l'arbre attirent chaque année 1 500 visiteurs. - Photo © CHEYNE

Perchées à mille mètres d'altitude entre Haute-Loire et Ardèche, les Lectures sous l'arbre « jouent pleinement la carte de la nature », convient Elsa Pallot, administratrice de la manifestation. Chaque matin, un écrivain et une comédienne emmènent les visiteurs pour une balade-lecture.

Cet été, les organisateurs mettent la Corée à l'honneur. Projections de films coréens comme Battleship Island de Ryoo Seung-wan (2018), lecture d'œuvres comme La route de Sampo de Hwang Sok-yong (Zulma, 2002) par Christiane Cohendy ou une conférence avec le traducteur Jean-Noël Juttet sur « La littérature coréenne : un autre regard sur le monde ? » sont au programme. La manifestation célébrera le catalogue de Zulma avec notamment sa directrice, Laure Leroy, et les écrivains Hubert Hadad ou Jean-Marie Blas de Roblès.

Les Lectures sous l'arbre proposent aussi une librairie « singulière » en lien avec la programmation, de façon à « toujours placer le livre au cœur des festivités », assure Elsa Pallot. Créées en 1992 par Jean-François Manier, fondateur de Cheyne éditeur et de la librairie L'Arbre vagabond, les Lectures sous l'arbre attirent chaque année 1 500 visiteurs.

Un salon en altitude

Photo DR

Organisé au pied du Mont-Blanc, à Passy, le Salon du livre de montagne tente chaque année de « mêler des personnes de terrain, des universitaires » et des auteurs dont « les écrits portent de près ou de loin sur la montagne », explique le président de l'association organisatrice Montagnes en pages, Michel Moriceau. Pour sa 29e édition, le festival reçoit notamment Nicolas Carrier, Henri Rougier et Joëlle Dartigue pour une conférence sur les alpages, thème mis à l'honneur cette année. La grimpeuse et romancière Stéphanie Bodet sera au cœur d'une rencontre consacrée à son dernier ouvrage Habiter le monde (Gallimard, janvier 2019). Michel Moriceau évoquera l'actualité littéraire de 2019 avec Marcel Pérès, ancien directeur de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme (ENSA) et auteur de James Couttet, la fabuleuse histoire d'une légende du ski français (Château), ou encore Franck Piccard qui tient ses Petites chroniques d'un champion olympique (Passionnés de bouquins).

Les organisateurs, qui profitent « des équipements municipaux vides pendant les vacances et d'un pic de fréquentation le week-end qui précède le 15 août », attendent entre 2 000 et 3 000 visiteurs.

Le Banquet d'été pense aux transformations

Les conversations sur l'histoire, de Patrick Boucheron, à Lagrasse. - Photo LINA MARIOU

« Alors que tout le monde est en vacances, ceux qui font l'effort d'en consacrer une partie à cette intense rencontre lui apportent une qualité d'écoute et un intérêt qui frappent nos intervenants », estime humblement Jean-Michel Mariou, président de l'association Le Marque-Page, organisatrice du Banquet du livre. Cette année, les 18 000 visiteurs attendus dans la semaine seront confrontés au thème de la transformation. « Transformer, transfigurer » se fait l'écho de problématiques comme le transhumanisme, la transidentité ou les frontières entre les classes sociales.

Dominique Larroque et Françoise Valon reliront avec Nicolas Werquin des textes antiques de Platon ou Sophocle pour interroger les différentes formes de la transformation. Patrick Boucheron évoquera « ce que transforment les images » tandis que Gilles Hanus animera un séminaire sur la philosophie comme puissance de transformation de soi. Les organisateurs ont programmé une balade à vélo avec Emmanuel Ruben, qui proposera une anthologie de grands textes sur le vélo en s'appuyant sur des extraits de son dernier ouvrage,Sur la route du Danube(Rivages). Le banquet célébrera également le 40eanniversaire de Verdier avec un atelier lecture qui mettra en voix quelques textes du catalogue. Jean-Michel Espitallier, Laurie Laufer, Lionel Ruffel ou encore Sophie Nordmann font partie des invités.

L'île de Ré, une île aux livres

Des auteurs « chouchoutés ». - Photo DR

Parrainé depuis ses débuts il y a treize ans par Patrick Poivre d'Arvor et Madeleine Chapsal, le festival affiche résolument son ouverture sur le monde et l'actualité plutôt que de se cantonner à un thème défini chaque année.

Des auteurs chouchoutés

En écho à l'affaire Vincent Lambert, L'Ile aux livres prévoit une conférence pour « Mourir dans la dignité » autour de l'ouvrage Docteur, rendez-moi ma liberté du docteur belge Yves de Locht (Michel Lafon). Dans l'esprit #MeToo, la manifestation évoquera « Ces femmes écrivaines » et, rebondissant sur les débats sur l'alimentation, Brigitte Gothière, directrice de l'association L214 et auteure de La face cachée de nos assiettes (Robert Laffont) et le journaliste Hugo Clément, auteur de Comment j'ai arrêté de manger des animaux (Seuil), se demanderont « Pourquoi manger de la viande alors que... ».

Au total, le festival accueillera une quarantaine d'écrivains pour lesquels l'équipe organisatrice est aux petits soins. « Nos 70 bénévoles chouchoutent les auteurs qui trouvent notre salon très convivial. Cela entraîne un bouche-à-oreille formidable,se réjouit Joschi Guitton, coorganisateur de la manifestation. Si bien que Nelson Monfort nous a demandé cette année s'il pouvait être invité car, a-t-il dit," votre réputation vous a précédés" ».

Sept expos pour se mettre à l'ombre

Les grandes rétrospectives à ne pas manquer cet été mettent à l'honneur des poètes, des écrivains pour la jeunesse et des auteurs de bande dessinée. _ par Cécilia Lacour

Lens (62), jusqu'au 22 juillet : Homère

« Jack Kirby, la galaxie des super-héros », Cherbourg, jusqu'au 1er septembre. - Photo JEAN-MICHEL ENAULT/CHERBOURG-EN-COTENTIN

A travers 250 œuvres allant de l'Antiquité à l'époque contemporaine, le Louvre-Lens propose une exposition ambitieuse consacrée à Homère, l'auteur présumé de L'Iliade et de L'Odyssée. La rétrospective tente d'expliquer le succès des récits homériques, qui n'ont jamais cessé d'influencer la culture occidentale, et revient sur les mystères entourant l'identité du « prince des poètes ». Les dimanches 14 et 21 juillet, le comédien Damien Olivier interprète une lecture intégrale de L'Iliade et de L'Odyssée.

« Hergé, une vie, une œuvre », Manderen (57), jusqu'au 30 novembre. - Photo C2IMAGES

Blois (41), jusqu'au 31 août : L'univers de Frédéric Pillot

Depuis plus de vingt ans, Frédéric Pillot peint ses œuvres à l'acrylique sur papier à grain et les retouche avec des craies grasses pour donner un effet de matière ou préciser des lumières. En partenariat avec la galerie Maghen, la maison de la bande dessinée de Blois plonge dans l'univers de cet illustrateur qui a collaboré avec Daniel Picouly pour Lulu Vroumette (Magnard Jeunesse) et Tilou Bleu (Larousse Jeunesse) ou encore avec Thibault Guichon pour Edmond le chien (Magnard Jeunesse).

« Wasterlain, les univers d'un raconteur d'histoires », Bruxelles, jusqu'au 15 septembre. - Photo DANIEL FOUSS/MUSÉE DE LA BD

Cherbourg-en-Cotentin (50), jusqu'au 1er septembre : Jack Kirby, la galaxie des super-héros

A l'occasion de la biennale de la bande dessinée de Cherbourg, le musée Thomas-Henry rend hommage à Jack Kirby, le père de Captain America, Hulk ou les Quatre fantastiques. Avec plus de 150 planches originales issues de collections privées, la rétrospective met en lumière l'évolution et l'impact du « style Kirby » sur le public et les professionnels du neuvième art, et étudie l'influence de sa saga Quatrième monde (1970, DC Comics), qui aurait inspiré George Lucas pour Star wars.

Paris (75001), jusqu'au 8 septembre : Drôles de petites bêtes d'Antoon Krings

Avec une scénographie ludique mettant en valeur plus de 500 œuvres, le musée des Arts décoratifs propose une promenade dans le jardin d'Antoon Krings, le créateur des Drôles de petites bêtes. L'exposition dévoile les sources d'inspiration de l'illustrateur et les coulisses du film sorti en 2017 et de la série diffusée sur France 5 depuis le mois d'avril. Composée de plus de 60 personnages, la collection « Drôles de petites bêtes » publiée chez Gallimard Jeunesse sera enrichie de six nouveaux titres le 26 septembre.

Bruxelles (Belgique), jusqu'au 15 septembre : Wasterlain, les univers d'un raconteur d'histoires

Assistant de Peyo dans les années 1960, Marc Wasterlain a collaboré aux décors des Schtroumpfs et de Benoît Brisefer. En 1975, cet auteur belge de bande dessinée raconte dans Spirou les aventures de Docteur Poche, disponibles chez Dupuis et Mosquito. Sous son crayon naissent ensuite la photographe Jeannette Pointu (Dupuis), le chien sportif Ratapoil (Marsu) ou les Pixels , chasseurs de monstres (Mosquito). Autant de personnages que le Centre belge de la bande dessinée (CBBD) expose pour rendre hommage à sa carrière.

Montricher (Suisse), jusqu'au 29 septembre : René Char, sources et chemins de la poésie

La Fondation Jan-Michalski pour l'écriture et la littérature retrace la démarche créatrice de René Char, l'une des figures majeures de la poésie du XXe siècle, entre la publication du Soleil des eaux en 1949 et celle d'Aromates chasseurs en 1975 grâce à des manuscrits, photographies, estampes et dessins de l'auteur. L'exposition interroge le rapport du poète au monde qui l'entoure et dévoile ses amitiés avec des artistes contemporains, parmi lesquels Miró et Braque.

Manderen (57),  jusqu'au 30 novembre : Hergé, une vie, une œuvre

Alors que Tintin célèbre cette année son 90eanniversaire, le département de la Moselle, en partenariat avec le musée Hergé, propose au château de Malbrouck une exposition immersive dans la vie de Georges Remi, devenu Hergé (R. G.) en 1924. A travers des planches originales, des photos de famille et même des bulletins scolaires de l'auteur, la rétrospective s'attache à faire découvrir, en quatre périodes clés, les différentes facettes de l'homme qui se cache derrière le célèbre reporter à la houppette.

Et aussi...

« Léonard, la bande dessinée », jusqu'au 31 août à la Maison de la BD, Blois (41) ; « Balzac en Touraine », jusqu'au 2 septembre au musée des Beaux-Arts de Tours (37) ; « Le monde de Petit Poilu », jusqu'au 8 septembre à la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image d'Angoulême (16) ; « Wright Morris, l'essence du visible », jusqu'au 29 septembre à la Fondation Henri-Cartier-Bresson (Paris 3e).

Partir en livre, épisode 5

Plus de 7 000 événements sont organisés du 10 au 21 juillet pour les enfants qui ne partent pas en vacances. _ par Claude Combet

Ministre de la Culture, Franck Riester veut faire de la 5e édition de Partir en livre « le rendez-vous incontournable de l'été pour les jeunes lecteurs et leurs parents ». Organisée par son ministère, le Centre national du livre et le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, la manifestation déclinera du 10 au 21 juillet 7 000 événements sur tout le territoire (1), contre 6 000 l'an dernier, sous l'égide de l'affiche dessinée par Zep.

Le Livrodome dans cinq villes

Pour toucher plus spécifiquement le public adolescent, le Livrodome se déroulera dans cinq villes au lieu de quatre : Dunkerque (10 juillet), Saint-Dié-des-Vosges (12 juillet), Saint-Etienne (16 juillet), Saint-Nazaire (18 juillet) et Orléans (19 juillet). Le parc d'attractions littéraires créé à la Courneuve par le SLPJ est renouvelé.

84 événements régionaux sont labellisés, contre 77 en juillet 2018. 10 000 chèques lire seront distribués et 21 000 ouvrages offerts par Casterman, L'Ecole des loisirs, Flammarion Jeunesse, Gallimard Jeunesse et Le Livre de poche Jeunesse. Sans oublier les ateliers du Labo des histoires, Le Camion qui livre du Livre de poche et des animations en Grande-Bretagne, en Chine et aux Etats-Unis.

(1) www.partir-en-livre.fr

Le tour de France en 10 manifestations originales

Parc d'attractions littéraires 10-16 juillet, parc Georges-Valbon, La Courneuve (Seine Saint-Denis)

Organisé par le SLPJ (Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil), un parc de jeux géants sur 10 000 m2, avec 25 attractions littéraires sur le thème des quatre éléments et de l'imaginaire autour des œuvres des illustrateurs Hélène Rajcak et Damien Laverdunt, Frédérique Bertrand, Geneviève Casterman, Renaud Perrin, Olivier Douzou. Sont aussi proposés « Les quatre mondes » de Pittau et Gervais, « Les feuilletons » de Murielle Szac, un baby-foot grandeur nature.

Rencontres d'été théâtre et lecture en Normandie10 au 19 juillet, Caen

Quinze rendez-vous sont organisés dans 8 villes et 12 lieux de Normandie spécifiquement pour Partir en livre : contes et musique, cirque, performance poétique, lecture dessinée, théâtre d'objets, exposition.

Partir en (kmion) livre Parc national du Perche (Orne)

Un petit kmion jaune, installé dans le parc du manoir de Courboyer raconte la nature et l'écologie à travers les livres jeunesse. Ateliers de lecture, d'illustration et lectures en calèche sont aussi prévus.

Littérature en liberté 17-20 juillet, Bordeaux

Pendant quatre jours, les jeunes de 3 à 16 ans questionneront le thème de la liberté à travers ateliers d'écriture et jeux littéraires avec le Labo des histoires, street art avec Selor, ateliers de philosophie avec Philosphères, tatouages littéraires par les peintres de Skin Jackin et quiz musical avec Ricochet sonore.

Partir en livre 201910 au 20 juillet, Médiathèques de Montpellier Méditerranée Métropole, Montpellier

Médiathèque en kit, bibliothèques nomade et hors les murs, résidence d'écrivain, rencontres avec des auteurs-illustrateurs, improvisation théâtrale et lectures en plein air... le réseau de la métropole va à la rencontre du jeune public dans des lieux inédits, parcs, lac des Garrigues, bassin Jacques-Cœur.

La fabrique de la métairie 10 au 14 juillet, Parly (Yonne)

Le centre d'art, spécialisé notamment dans la typographie et la lithographie, propose un atelier Message codé avec Lysiane Bollenbach (pour écrire et décrypter des messages), un atelier pour élaborer un herbier fantastique avec Clément Vuillier et une mini-exposition de peintures de Charline Collette.

A l'eau les livres  15 au 21 juillet, Privas (Ardèche)

Rencontres, lectures, boîtes à poèmes, promenades contées, goûters-quiz, jeux de piste, ateliers, parcours numériques et la librairie ambulante Le Mokiroule ont l'eau pour fil rouge dans 14 communes de l'Ardèche.

Les petits passeurs d'HumanitéMenton et la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes)

Au sein du festival Passeurs d'Humanité, un programme itinérant de quatre jours dans la vallée de la Roya pour lire, dessiner, écrire autour des grands thèmes du festival : l'autre, l'hospitalité, les frontières, avec un espace permanent de lectures et de rencontres, une fresque collective, des ateliers de dessin et de poésie, du théâtre.

Partir en livre 2019 Parc François-Billoux et de la Maison-Blanche, parvis des bibliothèques Saint-André, La Grognarde, Marseille

24 ateliers animés par les auteurs, 44 ateliers autour du livre, 2 « Ideas Box » (médiathèques mobiles), 8 ateliers philo, 2 soirées festives et un pique-nique sur le thème du voyage dans deux parcs marseillais.

Livrodrome 10 juillet, Dunkerque

Dunkerque est la première de cinq villes à accueillir le Livrodome. Plus de 15 attractions littéraires sont proposées aux 10-18 ans : radio Partir en live dont les jeunes sont les animateurs, ateliers avec auteurs, illustrateurs et booktubeurs invités, siestes littéraires avec les médiathèques, photomaton, haikusminute.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités