Bande dessinée

Financement participatif : dernière chance pour soutenir les revues "dBD" et "Les Arts dessinés"

Campagne de financement participatif de la revue dBD

Financement participatif : dernière chance pour soutenir les revues "dBD" et "Les Arts dessinés"

En difficultés économiques, les revues dBD et Les Arts dessinés tentent de survivre grâce aux dons de nombreux auteurs de bande dessinée, revendus aux lecteurs abonnés. Une opération « dernière chance » qui prendra fin le 14 novembre prochain.

J’achète l’article 1.5 €

Par Elodie Carreira,
Créé le 31.10.2023 à 18h17

Situation de crise dans la presse BD. dBD et Les Arts dessinés, deux revues dessinées dirigées par Frédéric Bosser, n’y échappent pas. Le directeur de publication a en effet contracté une dette de 20 000 € auprès de son imprimeur. Mi-juillet, l’un de ses titres L’Immanquable, qui publiait dix à onze fois par an de longs entretiens de personnalités issues du 9ᵉ art, déposait le bilan. Ceci malgré le lancement de plusieurs campagnes de ventes d’œuvres en juin, sur la plateforme KissKissBankBank. Opération de la dernière chance pour les revues dBd et Les Arts dessinés, celle-ci sera clôturée le 14 novembre.

Des titres en péril

Le petit groupe de presse a pourtant connu de beaux jours. Créée en 1998, la revue dBD, mensuel d’informations sur la bande dessinée, a rendu visible tous les genres (comics, manga, western, humour, aventure, histoire, SF) à travers des interviews, des dossiers, ou encore des histoires illustrées. Ses couvertures étaient fréquemment signées par les illustrateurs Hugo Patt, Mezzo ou encore Griffo. Vingt ans plus tard, le mook trimestriel Les Arts dessinés consolidait ce premier travail avec la mise en avant d’auteurs BD, de dessinateurs de presse ou encore de concepteurs de jeux vidéo. Prometteur à ses débuts, le titre est désormais en péril.

« Notre dette auprès de l’imprimeur est élevée. Si différentes raisons ont été invoquées (pandémie, guerre, …) nous pouvons y ajouter une vingtaine d’années passées à différer les augmentations du prix des revues », peut-on lire sur la plateforme de financement participatif. En effet, Frédéric Bosser s’était engagé coûte que coûte à maintenir le prix de vente des revues, en dépit des coûts de fabrication qui flambaient. Un choix devenu secondaire au vu de la menace qui pèse sur ses revues. Cette première décision d'augmenter les tarifs s’est donc doublée, en juin dernier, d’une collecte de dons d’œuvres originales ou inédites, offertes par des auteurs de bande dessinée à destination des lecteurs abonnés.

Un soutien d'ampleur

Grâce au soutien d’une centaine de contributions – dont des planches de Beb Deum, Ugo Bienvenu, Richard Guérineau, Alex Varenne, Peter Van Dongen, Jean-Pierre Gibrat, Dino Attanasio, Jean-Claude Mézières, William Vance, Emmanuel Lepage, Denis Flaque, Zep -, la revue dBD a dépassé son objectif initialement fixé à 10 000 €.

À ce jour, la campagne a atteint les 33 000 € et continue de recevoir des donations, parmi lesquelles une inédite sérigraphie de Dupuy et Berberian datant de 1958 ou encore des tirages de Philippe Franck, Benoît Sokal, François Schuiten. De son côté, la revue Les Arts dessinés a cumulé une soixantaine de contributions et surtout, plus de 22 000€, soit près de deux fois le montant envisagé. En cours d’élaboration, le numéro 178 de la revue pourrait peut-être même voir le jour dans les prochaines semaines.

Les dernières
actualités