France : consolider le métier

France : consolider le métier

Un café où se retrouver, une séduction supplémentaire pour amener et fidéliser les lecteurs. Librairie La Galerne, Le Havre. - Photo Olivier Dion

France : consolider le métier

Par Fabrice Piault,
avec Créé le 11.10.2013 à 19h48 ,
Mis à jour le 08.05.2015 à 15h07

Toutes tailles de librairies confondues, le résultat net moyen ne se situait en 2011 chez les indépendants qu’à 0,6 %, et même à - 0,6 % pour les plus petits établissements (voir p. 24). Le contexte est en effet marqué par le resserrement du marché et une forte croissance de la vente en ligne, contrôlée aux deux tiers par Amazon, qui fragilise aussi les grandes surfaces culturelles. Les libraires sont notamment confrontés à l’augmentation des loyers commerciaux et des frais de transport qui alourdissent leurs charges. La profession est ainsi concentrée sur la consolidation de son cœur de métier (conseil, qualité du personnel, convivialité, proximité), qui n’exclut pas, de manière marginale, une diversification (papeterie, presse, CD, jouets, etc.).

A la recherche de deux points de marge supplémentaire, les libraires espèrent voir la librairie érigée en priorité de l’action publique, grâce au « plan librairie » mis en place par le ministère de la Culture. Ils attendent notamment beaucoup de la prochaine nomination d’un médiateur du livre et de diverses mesures (fonds de soutien, relèvement du seuil de procédure d’appels d’offres, extension des exonérations fiscales dans les collectivités territoriales, etc.). La construction par les librairies indépendantes d’une offre commerciale en ligne demeure un axe de développement, même si, après l’échec du portail collectif 1001Libraires.com, il passe aujourd’hui par des initiatives de mutualisation plus dispersées.

11.10 2013

Les dernières
actualités