Plan social

France Loisirs négocie son avenir avec un partenaire potentiel

France Loisirs négocie son avenir avec un partenaire potentiel

Le club de livres annonce la suppression de 450 emplois et la fermeture de 36 magasins. Une mesure d’urgence pour poursuivre les négociations en cours avec un candidat à la reprise de tout le groupe Actissia auquel appartient France Loisirs.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Clarisse Normand,
Créé le 02.04.2018 à 22h50,
Mis à jour le 02.04.2018 à 23h00

France Loisirs annonce la suppression de 450 emplois, sur un total de 1800. Ces suppressions toucheront autant les fonctions du siège, que les fonctions supports ou encore les boutiques, sachant que le club de livres prévoit la fermeture de 36 points de vente, essentiellement en région parisienne.

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire qui touche, depuis le 1er décembre 2017, France Loisirs et quatre autres filiales du groupe Actissia. " Elles doivent être validées par le juge commissaire et la Direction pour entrer en application d’ici à fin avril ", explique  Adrian Diaconu, P-DG d’Actissia, contacté par Livres Hebdo. " Ce PSE est une mesure d’urgence nécessaire pour trouver une solution de sortie de crise avec le partenaire que nous avons identifié  au cours de ces trois dernières semaines."

Un candidat international

Groupe européen, spécialiste des ventes aux enchères d’objets d’arts sur internet, ce candidat serait même intéressé à reprendre la majorité du capital de tout le groupe Actissia, qui comprend aussi Chapitre.com, des filiales étrangères (Suisse, Belgique, Québec)…

"Opérant aux Etats-Unis et dans les pays germanophones, cette jeune entreprise est intéressée par nos infrastructures (plateformes logistique et d’appel, magasins…) et par  notre savoir-faire en matière de développement de communautés culturelles, note Adrian Diaconu. Le programme de transformation que j’ai développé pour France Loisirs avec un recentrage sur le livre a vocation à être poursuivi et à venir étoffer leurs développements."

Qualifiant de "sérieuses" les discussions engagées, le P-DG d'Actissia espère conclure rapidement ce partenariat.
 
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités