meilleures ventes

François Hollande prend le pouvoir dans les meilleures ventes

François Hollande - Photo OLIVIER DION.

François Hollande prend le pouvoir dans les meilleures ventes

Les leçons du pouvoir s’inscrit d’emblée en 2e position du Top 20 devant l’exhortation apostolique du Pape, L’héritage des espions, de John le Carré et Mon frère, de Daniel Pennac.

J’achète l’article 1.50 €

Par Claude Combet,
Créé le 18.04.2018 à 16h57,
Mis à jour le 18.04.2018 à 17h00

Les leçons du pouvoir, de François Hollande (Stock) arrive en tête des meilleures ventes essais et en deuxième position du Top 20 GFK/Livres Hebdo, tous genres confondus, pour la semaine du 9 au 15 avril. Publié le 11 avril, et tiré d’emblée à 70000 exemplaires, ce livre-bilan du quinquennat de l’ex-Président de la République démarre en fanfare dans les librairies: il sort au rythme de 6000 exemplaires par jour et est réimprimé quotidiennement depuis sa sortie si bien qu’il atteint un tirage de 95000 exemplaires.

L’ex-Président de la République y fait le bilan de son quinquennat (mai 2012-mai 2017) sous forme d’une liste de leçons: présider, décider, voyager, faire face, etc. Il revient sur son mandat et sur les épreuves traversées par le pays ainsi que sur les grands défis mondiaux et européens à travers les portraits d’Angela Merkel, Vladimir Poutine et Barak Obama.

Parallèlement La joie et l’allégresse, l’exhortation apostolique du Pape François suscite l’enthousiasme. S’il existe de multiples versions publiées par divers éditeurs religieux, celle coéditée par Bayard, Le Cerf et Mame entre en 8e position du Top 20 et a été tirée à 50000 exemplaires.

L’héritage des espions et Mon frère sont les deux autres entrées de la semaine dans le palmarès. L’héritage des espions (Seuil), tiré au départ à 50000 exemplaires, s’inscrit en 16e position dans le palmarès et marque le retour à la fiction du Britannique John le Carré. Il a fait l’objet d’un reportage à "La Grande librairie" (France 2) le 12 avril. Il met en scène Pete Guillam, collègue et disciple de George Smiley, officier de renseignements à la retraite, convoqué à Londres par son ancien employeur pour rendre compte de ses activités d’agent secret pendant la guerre froide, sommé de s’expliquer sur la mort en 1961 au pied du mur de Berlin de l’espion britannique Alec Leamas et de son amie Liz Gold.  

"L’héritage des espions n’est en aucun cas une suite [de L’espion qui venait du froid, livre inaugural du " cycle de Smiley"], plutôt une libre variation autour de ses figures imposées, une manière de "cinquante ans après" plus crépusculaire encore que l’original" a écrit Olivier Mony dans son avant-critique du numéro 1166 de Livres Hebdo du 23 mars 2018.

Mon frère, de Daniel Pennac (Gallimard), arrive 18e dans le Top 20. L’auteur de la saga Malaussène y évoque son frère, Bernard Pennac, "qui l’a pratiquement élevé", mort il y a une dizaine d’années ; tout en émaillant son récit d’extraits de Bartleby, le scribe, une nouvelle de Melville pour laquelle ils nourrissaient une passion commune.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités