BD

Associé à Soleil depuis 2004 pour la relance de Futuropolis, le groupe Gallimard s'apprête à en reprendre 100 % des parts, ont confirmé à Livres Hebdo le gérant de la filiale de bande dessinée, Patrice Margotin, et Guy Delcourt, le P-DG de Delcourt, qui a racheté Soleil en juin (voir p. 70). Créé en 1972 par le graphiste Etienne Robial et la dessinatrice Florence Cestac, qui a signé La véritable histoire de Futuropolis, 1972-1994 (Dargaud, 2007), Futuropolis a connu une histoire tumultueuse.

En 1987, son dépôt de bilan conduit Gallimard à y prendre une participation minoritaire qui s'étendra à 90 % en 1992 et 100 % en 1994, où la maison entre en sommeil. Dix ans plus tard, le P-DG de Soleil, Mourad Boudjellal, convainc Antoine Gallimard de la relancer et en prend 50 %, une part réduite à 25 % il y a trois ans. Si Guy Delcourt préfère l'abandonner pour se concentrer sur Soleil, Futuropolis, qui compte 400 titres au catalogue et produit 35 à 40 nouveautés par an, restera diffusé dans le premier niveau par Delsol, filiale de son groupe. Gallimard continue de son côté d'assurer la diffusion, dans le deuxième niveau, et la distribution via le CDE et la Sodis

20.01 2012

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités