Polar

Livres Hebdo - Le roman noir est moins présent en ce moment (seuls Rivages et la "Série noire" en publient encore). Pourquoi avoir choisi ce genre pour la nouvelle collection que vous lancez, "NéoNoir" ?

Oliver Gallmeister - Historiquement, le roman noir est emblématique de la littérature américaine mais il s’est fait cannibaliser par le thriller, le roman policier, ou le polar historique. Les Américains ont grandi dans le roman noir des années 1920 adapté au cinéma, ils l’ont adopté et ont même inventé le terme de "néonoir" dont sont directement issus les films de Tarantino et des frères Coen, ou les séries The wire, Breaking bad et True detective. La collection possède tous les ingrédients du genre : des textes littéraires, ancrés dans le réalisme social, offrant une vision ambiguë de l’humanité, aux frontières floues entre bien et mal.

Gallmeister a commencé avec Le gang de la clef à molette et les romans de Craig Johnson… Pourquoi créer une collection ?

Nous avons publié les romans policiers des grandes espaces, dans la lignée de nos collections "Nature writing" et "Americana". "NéoNoir" correspond à un autre pan de la littérature américaine, particulièrement dynamique, et paradoxalement peu connu en France, avec toute une génération de jeunes auteurs américains qui n’ont jamais été traduits. C’est un univers à part entière, qui méritait une collection : grâce à elle, nous continuons d’explorer l’Amérique.

Le secteur du polar est désormais très encombré. Comment affrontez-vous la concurrence ?

Je ne crois pas à la concurrence dans le livre : plus il y a de bons livres, mieux c’est. "NéoNoir" ne ressemble à rien de ce qui se fait. Nous avons prévu six titres en 2015 et une dizaine par an à terme. Outre la reprise le 5 mars de Pike de Benjamin Whitmer, qui a initié le projet, nous publierons Exécutions à Victory de S. Craig Zahler et L’enfer de Church Street de Jake Hinkson. Suivront Benjamin Whitmer et Matthew McBride en mai, puis Peter Farris et Todd Robinson en octobre. Nous avons imprimé une plaquette à 20 000 exemplaires pour les libraires, qui recevront aussi affiches, sacs et marque-pages. Et nous avons prévu une tournée en librairie avec mon équipe. Claude Combet

16.01 2015

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités