Manifestation

A Gif-sur-Yvette, "Vo-Vf" donne la parole aux traducteurs

A Gif-sur-Yvette, "Vo-Vf" donne la parole aux traducteurs

Fondé par les deux libraires de la ville, le festival "Le monde en livres Vo-Vf" a réuni pour sa 5e édition un riche panel de traducteurs, d’auteurs et de professionnels du livre pour évoquer les enjeux de la traduction littéraire auprès du grand public.

J’achète l’article 1.50 €

Par Léopoldine Leblanc,
Créé le 02.10.2017 à 18h26,
Mis à jour le 03.10.2017 à 13h26

"C’est toujours passionnant d’entendre parler un traducteur parce que c’est un lecteur idéal", assure Pierre Morize, cofondateur avec Hélène Pourquié de la librairie Liragif et du festival "Le monde en livres Vo-Vf" à Gif-sur-Yvette (Essonne), dont la 5e édition s'est déroulée du 30 septembre et 1er octobre.

La manifestation a réuni une soixantaine de traducteurs, accompagnés d’auteurs et d’éditeurs pour aborder la littérature auprès du grand public. Du kikuyu (Kenya), au bambara (Mali) en passant par le chinois et le tamoul (Inde), les organisateurs ont tenu à offrir comme chaque année une programmation "éclectique": "On essaie toujours de résister à la domination de la langue anglaise en explorant tous les univers linguistiques possibles", explique le libraire.
 
L’édition 2017 a porté un regard attentif aux littératures africaines et à l’actualité politique avec, entre autres, la lecture d’extraits des auteures turques Asli Erdogan et Pinar Selek. "On essaie d’être le reflet de la production éditoriale", souligne Pierre Morize, soucieux d’offrir au public l’expérience d’une rencontre pleinement littéraire : "On explore les questions de la traduction dans tous les sens. Avec toujours l’idée que le traducteur, parce qu’il a traduit, est celui qui connaît le mieux le livre", ajoute-t-il.
 
Le festival "Vo-Vf" s’affirme comme l’une des principales rencontres de la traduction au fil des ans. Chaque année, fin septembre, il précède les Assises de la traduction littéraire dont la 34e édition aura lieu du 10 au 12 novembre prochains à Arles.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités