Lire en poche

Gradignan: «Un rendez-vous pour la rentrée littéraire poche de l'automne»

Lionel Destremau, commissaire général de Lire en poche - Photo DR

Gradignan: «Un rendez-vous pour la rentrée littéraire poche de l'automne»

Avant la 10e édition de Lire en poche, du 3 au 5 octobre, Lionel Destremau, commissaire général de la première manifestation en France dédiée à ce secteur, répond à Livres Hebdo.

J’achète l’article 1.5 €

Par Michel Puche ,
Créé le 29.09.2014 à 17h24

Livres Hebdo – Quel bilan tirez-vous des précédentes éditions ?
Lionel Destremau – Créé en 2005 pour accompagner la future ouverture de la médiathèque de la ville de Gradignan, le salon a beaucoup évolué au fil des neuf premières éditions. Le nombre d'auteurs invités a augmenté pour se stabiliser autour d'une centaine chaque année, avec à peu près un tiers en jeunesse, le reste en littérature générale. La journée scolaire et professionnelle est aussi devenue un point important du programme. Surtout, l'idée d'un événementiel autour du poche, la signature d'ouvrages en petit format, s'est installée du côté des éditeurs et des auteurs, et Lire en Poche est désormais une sorte de rendez-vous pour la rentrée littéraire poche de l'automne.
 
LH Comment évolue le public de la manifestation ?
En 2005, la première édition de Lire en Poche a réuni environ 10 000 visiteurs. L'an dernier, nous franchissions largement le double. Cette augmentation est le signe que le salon a dépassé ses seules attaches locales pour drainer des publics qui viennent de plus loin. Nous avons mené une étude sur la manifestation l'an dernier, que nous reconduisons, nous permettant de mieux cerner les attentes des visiteurs et ce qui les amènent. Comme tous les salons, la variété de la programmation a son importance, mais le premier critère à leur venue est le croisement entre la présence des auteurs et l'offre en livres de poche des 1500m2 de librairie.
 
LH – Quel regard portez-vous sur le secteur poche aujourd'hui ?
L'édition poche a toujours été très concurrentielle, avec de forts enjeux, ce qui l'a amenée à une créativité éditoriale et marketing marquée. C'est toujours le cas, même si elle est aussi touchée par la crise du livre en général. Reste qu'entre l'augmentation du nombre de nouveautés, l'apparition de plus en plus d'inédits et, pour beaucoup, l'érosion progressive du fonds, il y a une sorte de sentiment d'accélération globale qui prédomine, empêchant sans doute de se poser autant qu'avant la question de la durée de vie des ouvrages. L'arrivée, quoique lente, du numérique commence aussi à bousculer certaines pratiques éditoriales, et les éditeurs poche ont quasi tous avancé des stratégies dans ce secteur, se positionnant pour l'avenir. C'est une partie de l'édition qui est appelée à encore beaucoup évoluer dans les années qui viennent.

www.lireenpoche.fr

Les dernières
actualités