Grand prix de littérature policière pour Luc Chomarat et Boris Quercia | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 23.09.2016 à 18h13 (mis à jour le 20.09.2018 à 13h20) Polar

Grand prix de littérature policière pour Luc Chomarat et Boris Quercia

Boris Quercia - Photo CLAIRE DUVIVIER/ASPHALTE

Un trou dans la toile (Rivages) et Tant de chiens (Asphalte) ont reçu le Grand prix de littérature policière, respectivement dans la catégorie roman français et roman étranger.

Le Grand Prix de littérature policière, créé en 1948 par Maurice-Bernard Endrèbe, a révélé ses lauréats 2016 le 21 septembre. Un trou dans la toile de Luc Chomarat (Rivages/Noir) l'a emporté devant D'ombres et de flammes de Pierre Guittaut (Série noire) dans la catégorie roman français.

Troisième roman policier de l'auteur jeunesse Luc Chomarat, Un trou dans la toile, paru en avril, suit un créatif dans la publicité, Thomas, incapable d'utiliser les outils numériques. Ce handicap intéresse une mystérieuse organisation qui espère localiser grâce à lui l'Inconnu, individu qui méprise Internet et attire ainsi de nombreux fans.

Dans la catégorie roman étranger, Boris Quercia, avec Tant de chiens (Asphalte, novembre 2015), a reçu le Grand prix, devançant Berlin 49 de Joseph Kanon (Seuil policiers) au milieu d'une prolifique sélection où se croisaient Iain Levinson, Jo Nesbo et William Boyle.

Deuxième roman publié en France du producteur, réalisateur, acteur et écrivain chilien, Tant de chiens, traduit par Isabel Siklodi, est l'histoire d'un policier qui découvre que son partenaire est soupçonné d'être lié à une secte...

En 2015; le Gand prix de littérature policière avait été décerné à Derrière les panneaux, il y a des hommes de Joseph Incardona et à Toutes les vagues de l'océan de Victor del Arbol.
close

S’abonner à #La Lettre