Hachette UK en guerre contre le piratage numérique

Page d'accueil du site Mobiles24

Hachette UK en guerre contre le piratage numérique

La filiale d'Hachette Livre au Royaume-Uni a intimé l'ordre au site de téléchargement 100% gratuit Mobiles24 de retirer de leur interface commerciale l'ensemble de leurs titres numériques.

J’achète l’article 1.50 €

Par Camille Friquet,
avec cfr, avec the bookseller,
Créé le 24.02.2012 à 00h00,
Mis à jour le 24.02.2012 à 00h00

Dix jours après la fermeture par l'IUE (voir actualité du 15 février 2012) des deux plateformes de téléchargement illégal de livres électroniques www.ifile.it et www.library.nu, Tim Hely Hutchinson, PD-G de Hachette UK, a adressé au directeur du site Mobiles24.com, Mark Worthington, une lettre de mise en garde avant poursuite judiciaire pour le retrait des livres numériques de l'éditeur, disponibles sur le site de vente spécialisé pour applications mobile. Mobile24, qui offre à plus de 5 millions d'adhérents près de 9 000 e-books en téléchargement gratuit, dont plusieurs titres appartenant au catalogue d'Hachette UK, a jusqu'au 29 février pour s'exécuter avant que sanction soit prise, selon notre confrère The Bookseller. Le site, à ce jour, est l'objet de plus de 400 000 téléchargements, tout genre confondu.

« Nous avons dit à plusieurs reprises que nous allions prendre des mesures contre toute personne qui enfreint le droit d'auteur et le droit de nos auteurs. » explique Tim Hutchinson dans The Bookseller. « L'explosion des ventes légitimes de livres numériques a incité certaines personnes à s'approprier les fichiers et nous considérons cela comme du vol. Nous prenons très au sérieux toute infraction, et nous ferons tout notre possible pour protéger les droits de nos auteurs, y compris, lorsque cela est possible, la poursuite des contrefacteurs devant les tribunaux. »

Hachette Livre a signé le 15 décembre 2011 avec la société américaine de surveillance du web Attributor un contrat « visant à lutter contre le piratage des livres publiés par les différentes maisons d'édition françaises du Groupe, que ce soit par la numérisation « sauvage » d'exemplaires imprimés ou par téléchargement illégal de leur ebooks ».
24.02 2012

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités