Henri Alleg est mort

Henri Alleg en 2005 © AFP

Henri Alleg est mort

L'auteur de La Question (Minuit, 1958) avait décrit, en pleine guerre d'Algérie, la torture dont il avait été victime. L'ouvrage avait été saisi un mois après sa parution.

J’achète l’article 1.50 €

Par Catherine Andreucci,
avec ca, avec afp,
Créé le 18.07.2013 à 00h00,
Mis à jour le 18.07.2013 à 00h00

Le journaliste et militant communiste Henri Alleg, auteur de l'ouvrage La Question (Minuit, 1958) qui dénonçait la torture pendant la guerre d'Algérie, est décédé mercredi à Paris à l'âge de 91 ans, a-t-on appris auprès du quotidien L'Humanité dont il fut secrétaire général.

Publié par les éditions de Minuit le 18 février 1958, ce témoignage, dans lequel Henri Alleg décrivait les tortures subies de la part de militaires français en 1957, avait été saisi le 23 mars 1958. En avril 1958, le livre était publié en Suisse par La Cité. Jérôme Lindon, directeur de Minuit, décidera de le republier en octobre 1959, et le livre sera à nouveau saisi.

Publié en plein coeur de la guerre d'Algérie, La question a largement contribué à révéler la pratique de la torture. Depuis sa parution, le livre s'est vendu à 156 000 exemplaires selon les éditions de Minuit, où il est aujourd'hui disponible dans la collection de poche «Double» et s'écoule en moyenne à 1 000 exemplaires par an. Une version numérique est également disponible depuis un an et demi.

Né en juillet 1921 à Londres, de parents juifs polonais ayant fui les pogroms, Henri Salem, dit Alleg, arrive en avril 1940 à Alger et adhère un an plus tard au parti communiste algérien (PCA), dont il est membre du comité central jusqu'à sa dissolution en 1955.

Il dirige le quotidien Alger républicain, organe du PCA, de février 1951 à juillet 1955, date de son interdiction.

Arrêté en 1957 en pleine bataille d'Alger et torturé, puis condamné en 1960 à 10 ans de travaux forcés en France, il s'évade de prison un an plus tard et regagne la capitale algérienne. Il refonde alors Alger Républicain jusqu'à son sabordage après la chute du président Ben Bella.

Henri Alleg, adhérent au PCF auquel il restera fidèle jusqu'à la fin de sa vie, a été journaliste à L'Humanité de 1966 à 1980.

Il est aussi l'auteur de Prisonniers de guerre (Minuit, 1961), Victorieuse Cuba (Minuit, 1963), Les problèmes du Tiers-monde (Institut Maurice Thorez, 1969), La guerre d'Algérie (Temps actuels, 1981), Etoile rouge et croissant vert (Temps actuels, 1981), SOS America (Messidor/Temps actuels, 1985), La grande aventure d'Alger républicain, avec Boualem Khalfa et Abdelhamid Benzine (Messidor, 1987), L'URSS et les juifs (Messidor, 1989), Requiem pour l'oncle Sam (Messidor, 1991), Le siècle du dragon (Le temps des cerises, 1994), Un grand bond en arrière (Le temps des cerises, 1997), Retour sur La Question, entretien avec Gilles Martin , précédé de Quarante ans après la guerre d'Algérie (Le temps des cerises/Aden, 2001) et Mémoire algérienne (Stock, 2005).


___________________________

Actualisation du 19 juillet:
La librairie Gibert Jeune (Paris) nous signale aussi une édition de La question d'Henri Alleg, suivi de Une victoire par Jean-Paul Sartre, publiée chez Pauvert en 1965 dans la collection «Libertés».

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités