Hervé Tullet, Chen Bochui du meilleur artiste de l’année | Livres Hebdo

Par Claude Combet, à Shanghai, le 08.11.2018 à 15h28 (mis à jour le 08.11.2018 à 16h00) Chine

Hervé Tullet, Chen Bochui du meilleur artiste de l’année

Hervé Tullet.

L’auteur d'Un livre a été sacré, à la veille de la 6e Foire du livre de jeunesse de Shanghai.

Comme le veut la tradition, les Chen Bochui 2018, qui portent le nom du grand auteur chinois pour la jeunesse décédé en 1997, ont été dévoilés la veille de la 6e Foire du livre de jeunesse de Shanghai, qui se déroule du 9 au 11 novembre. 

Le Français Hervé Tullet, qui se définit comme un « concepteur de livres à lire avec les enfants », remporte le prix Chen Bochui 2018 du Meilleur artiste de l’année. Il lui a été remis en mains propres lors de la cérémonie des prix au Baoshan International Folk Art Museum de Shanghai, le 8 novembre, par la Française Sophie Van der Linden, spécialiste de l’album et membre du jury. 

«  En valorisant la tâche, les gribouillages mais aussi en privilégiant le geste et surtout l’idée (sujet de son dernier livre) plutôt que l’image bien faite, Hervé Tullet affronte cette idée séculaire que l’art serait nécessairement l’émanation d’un talent invitant ainsi des millions d’enfants (oui, des millions) à regarder et à estimer différemment le livre, et ce faisant, leur propre rapport au dessin et à la pratique artistique », a commenté Sophie Van der Linden. « De fait, ce n’est pas simplement un auteur, un illustrateur, un concepteur, un inventeur qui est aujourd’hui célébré mais aussi, et peut-être avant tout un grand penseur et défenseur de l’enfance »

Plasticien

Né en 1958, Hervé Tullet est un plasticien qui joue avec les formes, séduisant autant les petits que les grands, et qui a reçu dès ses débuts un BolognaRagazzi. Il vit à New York et est exposé dans le monde entier. Il est aussi « performeur » et anime des ateliers dans les bibliothèques, les écoles, les musées et les centres d’art, qui peuvent impliquer jusqu’à 1 000 personnes. 

Bayard éditions a publié en 2010 Un livre, qui a été traduit en 42 langues et inscrit, entre autres, à son catalogue On joue ?, Couleurs et Oh !. L’éditeur a sorti le 2 mai Points Points, un cahier d’activités de 140 pages où l’on dessine « des points, des lignes, des boucles ou des cercles » et où on peut « gribouiller », ainsi qu’une nouvelle édition de Un livre, dans un format plus petit. 

Les Chen Bochui 2018 ont récompensé cinq albums, cinq « œuvres littéraires » et cinq textes publiés dans des revues, sur les 549 titres (contre 489 l’an dernier) envoyés par les éditeurs de 30 pays. Mais il n’y a pas de titre français parmi les cinq albums distingués (seule catégorie ouverte à l’international) : The Wolf, the dock and the mouse, de Mac Barrett, illustré par Jon Klassen (Candlewick Press, Etats-Unis), Where have the tickets go on ?, de Liu Xugong (Global Views, Taïwan), Grandma’s magic of cloth scraps, d’Ao Zi (21rst Century Press, Chine), The day war came, de Nicola Davies, illustré par Rebecca Cobb (Walker Books, Royaume-Uni) et Animalphabet, de Julie Donaldson, illustré par Sharon King-Chai (MacMillan children’s books, Royaume-Uni). 

Parallèlement, la jeune illustratrice française Julie Bernard a remporté le prix de l’exposition des Illustrateurs de la Foire de livre de jeunesse de Shanghai et une de ses œuvres illustre la couverture du catalogue.

close

S’abonner à #La Lettre