Manga

"Il y a un avant et un après L'attaque des Titans" selon Mehdi Benrabah

Photo PIKA EDITION

"Il y a un avant et un après L'attaque des Titans" selon Mehdi Benrabah

La saga de L'Attaque des Titans s'achève. Après plus de 100 millions d'exemplaires écoulés dans le monde dont 4,5 millions d'exemplaires vendus en France depuis son lancement, la bande d'Eren, Mikasa, Armin s'apprête à tourner la page.

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 09.04.2021 à 18h15,
Mis à jour le 23.04.2021 à 16h19

Près de 12 ans après son lancement dans le Bessatsu Shōnen Magazine, la série L'Attaque des titans de Hajime Isayama (publiée en France chez Pika) tire sa révérence avec la parution au Japon du chapitre 139, le vendredi 9 avril. En France, les amateurs des Titans peuvent découvrir depuis le 7 avril dernier, le 33e volume et avant dernier de la saga. A cette occasion, Mehdi Benrabah, directeur éditorial de Pika Edition, partage avec Livres Hebdo les clés du succès colossal de L'Attaque des Titans

Depuis son lancement, L'Attaque des Titans bouscule tout sur son passage. Chaque semaine, la série bat les records d'audience sur la plateforme Wakanim et de vente dans les librairies. Comment expliquez-vous ce succès ? 
 
L'attaque des Titans est un manga qui ne cache pas toutes les cases. Sa thématique, assez différente du genre médiéval et de la fantaisie noire, l'éloigne des mangas japonais. L'auteur a voulu se distinguer des autres mangakas. Il arrive avec un trait brut, qui ne coche aucune case mais qui marque. Même si quelqu'un n'aime pas L'Attaque des Titans, on ne peut pas l'oublier. Et l'auteur arrive aussi avec une oeuvre originale, presque dérangeante. Au final, ce qui plait, ce sont les trajectoires des personnages et leurs destins dramatiques. Ils sont malmenés par l'auteur. Il y a aussi les contrepieds scénaristiques, qui font que l’on a des personnages très travaillés, avec une psychologie très profonde. Alors, la série va séduire les lecteurs qui vont s'y attacher comme on peut le faire avec une série TV.

Après One Piece parue en 1997, Naruto en 1999,est-ce que l'arrivée de l'Attaque des Titans apporte un nouveau souffle à la bande dessinée japonaise ? 

En fait, il y un avant et un après l'Attaque des Titans. Effectivement, les plus grands shōnens réalisent les meilleurs ventes. C'est le cas notament des séries comme Fairy Tail ou One Piece. Elles s’inscrivent dans une forme littéraire convenue, le Shōnen, qui est le manga destiné aux jeunes garçons. Ils ont chacun des recettes, des protagonistes et des situations qui sont connus du grand public. De fait, toutes ses histoires ne réinventent pas le genre, mais ils arrivent quand même à se tailler la part du lion sur le marché. Alors qu'avec l’Attaque des Titans, nous sommes dans un manga très original, à la croisée du post-apocalyptique, du suspense et de l’horrifique. Les lecteurs découvrent un monde avec des géants anthropophages qui mangent des humains. De plus, il y a quelque chose que l’on avait encore jamais vu auparavant, dont d'autres s'inspirent aujourd'hui. C'est cette originalité qui en fait son succès.

Avec un style graphique assez sombre et une atmosphère violente, qui est son lectorat ? 

Le manga est complètement multigénérationnel et surtout très mixte. Le scénario emporte autant les lectrices et les lecteurs, avec des personnages aussi importants du côté des femmes que des hommes. Tout le monde s’y retrouve dans cette histoire où l’humanité est acculée. Le public est aussi transgénérationnel. Les plus jeunes sont séduits par un titre, qui est assez violent. Toutefois, on peut aussi retrouver des lecteurs qui ne sont pas forcément lecteurs de mangas. L’attaque des titans arrive à attirer  un vaste public, car pour le découvrir et s'y plonger, on n’a pas forcément besoin d’être connaisseur des codes du manga. Son style aussi, qui est assez éloigné des codes narratifs du manga, lui permet de s’adresser aux lecteurs de BD ou comics.

L'attaque des Titans est un succès sans précédent. A ce jour, y'a t'il déja eu ce genre d'attente ? 

Dans l’histoire de Pika, nous n'avons jamais eu ce genre de phénomène. Depuis mon arrivée dans la maison, en 2015, on a jamais été autant pris de cours. Après, que ce soit pour les fans et les lecteurs, on a vite recadré le tir. Mais pour s’y préparer, nous avons dû réimprimer plus d’un million d’exemplaires depuis décembre dernier. Les librairies nous ont extrêmement sollicités. C’est vraiment unique dans le genre. 
 

L'attaque des titans : une série colossale

Après un premier one shot en 2006, intitulé Humanity vs. Giants, le mangaka Hajime Isayama décide de décliner son oeuvre dans un format plus long, dans les pages du mensuel Bessatsu Shonen Magazine, à partir de 2009.
Très vite, la série se fait découvrir et séduit un très large public. Depuis, sa popularité n’a cessé de grandir et d'affoler les compteurs. Au Japon, les ventes sont titanesques avec 100 millions de volumes vendus et 4 millions aux États-Unis. Dans l'Hexagone, le succès est aussi important. Les ventes du manga ont été multipliées par cinq depuis la diffusion de la quatrième saison de l'anime sur la plateforme Wakanim. Suite aux nombreuses demandes, Pika a dû réimprimer 1,2 million d'exemplaires. Au total, L'Attaque des Titans représente près de 4,5 millions d'exemplaires vendus, avec les spin-offs, dans l'Hexagone.
En 2020, le manga était la troisième série manga la plus vendue en France derrière One Piece (Glénat) et My Hero Academia. (Ki-oon)
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités