Jacques Attali reproche aux gens du livre leur manque d’imagination | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 19.08.2014 à 16h11 (mis à jour le 25.08.2014 à 12h08) - 14 commentaires AMAZON

Jacques Attali reproche aux gens du livre leur manque d’imagination

 Jacques Attali - Photo © JAQEN (NICCOLÒ CARANTI)

Dans un billet posté sur son blog, Jacques Attali estime que les professionnels du livre ont laissé le champ libre à Amazon, et leur conseille de se reconvertir dans les conférences.

“Éditeurs, libraires et auteurs doivent s’en prendre à eux-mêmes, en particulier en France: s’ils avaient anticipé la révolution digitale, s’ils n’avaient pas tout fait pour transformer le projet de Très Grande Bibliothèque, qui devait, dix ans avant l’émergence d’Amazon, être numérique, en une bibliothèque physique de plus, antédiluvienne et mal commode, s’ils avaient aidé à la constitution d’un concurrent sérieux d’Amazon (...), on n’en serait pas là” affirme Jacques Attali dans le dernier billet posté sur son blog, à propos du conflit opposant le site de vente en ligne et le monde de l’édition.
 
“Auteur de plus de cinquante livres”, ainsi qu’il le rappelle dans la notice biographique accompagnant son blog, l’ancien conseiller de François Mitterrand affirme que “pour sauver le modèle culturel européen et ses acteurs, il faut imaginer des produits et services nouveaux” et avance une proposition: “comme les musiciens vivent de plus en plus de leurs concerts et moins de leurs disques, comme les journaux vivent de plus en plus des colloques qu’ils organisent et moins de leurs ventes au numéro, éditeurs, libraires et auteurs, vivront de plus en plus des conférences qu’ils donneront”.
Tant de bibliothèques dorment quand tant de gens rêvent de lire !

“De nouvelles entreprises proposeront sur internet des services de prêt de livres entre lecteurs: tant de bibliothèques dorment quand tant de gens rêvent de lire!” pronostique celui qui avait investi en 1998 dans Cytale, la première société française de fabrication d’une liseuse numérique, le Cybook, relancé par Bookeen après sa faillite en 2002.

Aujourd’hui reconverti dans le conseil à la tête de sa société A&A, Jacques Attali avait suggéré à François Mitterrand de créer une “bibliothèque sans livres” pour remplacer l’ancienne BnF saturée dans ses locaux de la rue de Richelieu, et a toujours vivement regretté l’abandon de son projet initial à la suite de l’extraordinaire polémique qui a abouti à la construction des quatre tours sur le site de Tolbiac.

Auteur cité (1)

Commentaire récent

“ Cher Monsieur Il est regrettable qu'un auteur ou se disant tel prenne le parti d'une multinationale pirate pratiquant l'évasion fiscale, la vente à perte pour tuer ses concurrents, et... ” Patrick il y a 5 ans à 13 h 35
close

S’abonner à #La Lettre