Jacques Lacan célébré en librairie

Jacques Lacan célébré en librairie

Pour commémorer la disparition du célèbre psychiatre et psychanalyste, le 9 septembre 1981 à l'âge de 80 ans, livres, colloques et débats se multiplient.

Par Julie Rocha-Soares ,
avec jrs Créé le 23.01.2014 à 17h34

Le coup d'envoi des rencontres, débats et lectures organisés à l'occasion des 30 ans de la mort de Jacques Lacan sera donné le 9 septembre à l'Ecole normale supérieure de Paris. De 19 h 30 à minuit, 50 philosophes, historiens, comédiens, cinéastes, écrivains, journalistes et psychanalystes liront des textes du psychiatre et psychanalyste choisis par Catherine Clément.

En collaboration avec les éditions du Seuil et Verdier, un débat sera organisé entre Jean-Claude Milner et Elisabeth Roudinesco, le 22 septembre à la Villa Gillet, à Lyon, avant une autre rencontre, le 29 septembre, au Centre national des lettres, toujours avec l'historienne et grande spécialiste de Lacan.

Mais avant cela, deux textes de Lacan ont fait leur entrée dans nos listes de meilleures ventes essais (à la 13e et 14e place pour la semaine du 22 au 28 août), quelques jours après leur parution : Le séminaire, livre XIX : ... ou pire au Seuil et Je parle aux murs, dont les textes ont été établis par Jacques-Alain Miller. La production éditoriale sera en outre particulièrement abondante, puisqu'une cinquantaine d'ouvrages est prévue au total.

Après la parution ce mois-ci du Séminaire d'introduction à la psychanalyse lacanienne à partir de cas cliniques de Danièle Brillaud (Association lacanienne internationale), de L'étourdie : féminin et modernité, de Freud à Lacan par Emmanuelle Borgnis Desbordes, et du Malentendu des sexes : Freud, Lacan et l'amour de Juan Pablo Lucchelli, avec une préface de Serge Cottet (tous deux aux Presses universitaires de Rennes), le mois de septembre sera riche en publications.

Ainsi, dans les prochaines semaines, Elisabeth Roudinesco publiera au Seuil Lacan, envers et contre tout. L'historienne, qui préface aussi l'ouvrage de Carlos Maffi Le souvenir écran de la psychanalyse : Freud, Klein, Lacan, ruptures et filiations (Le Félin), participera par ailleurs à un hommage à Jacques Lacan avec Alain Badiou à la BNF le 4 octobre. Chez Verdier, la revue Le diable probablement propose un numéro intitulé Pourquoi Lacan. Chez Mordicus, on trouvera Mon psy est-il un escroc ? de Jean-Pierre Winter, un ensemble d'entretiens entre un pourfendeur de la psychanalyse et un psychanalyste élève de Lacan.

En octobre, Le psychotique et le psychanalyste, de Jacques Borie, témoigne d'une expérience unique fondée sur une éthique de la parole lorsque le psychanalyste accueille des sujets psychotiques, et L'inconscient de papa et le nôtre : contribution à la clinique lacanienne (également aux éditions Michèle) réunit plus d'une vingtaine de travaux récents de Serge Cottet, qui ont pour fil conducteur l'orientation actuelle de la clinique psychanalytique éclairée par l'oeuvre de Jacques Lacan.

Pour finir, Le réel et l'amour : trois modèles lacaniens, de David Monnier, est préfacé par Laurent Ottavi (PUR). Comment lire Lacan (Nous) est proposé par Slavoj Zizek et traduit de l'anglais par Isabelle Vodoz. Et, en novembre, Charles Melman signera Une enquête chez Lacan : interrogations sur son enseignement menées de l'intérieur (Erès).

Les dernières
actualités