Avant-critique Roman

Jean-François Kierzkowski, "Portrait de l'écrivain en chasseur de sanglier" (Mialet-Barrault)

Jean-François Kierzkowski, "Portrait de l'écrivain en chasseur de sanglier" (Mialet-Barrault)

Jean-François Kierzkowski - Photo © Baudouin

Jean-François Kierzkowski, "Portrait de l'écrivain en chasseur de sanglier" (Mialet-Barrault)

Dans ce roman érudit et parodique, Jean-François Kierzkowski jongle avec les limites de l'autofiction.

J’achète l’article 1.5 €

Par Jean-Claude Perrier,
Créé le 23.01.2023 à 09h00 ,
Mis à jour le 23.01.2023 à 18h00

François Korlowski, le narrateur, est un plumitif médiocre, gaffeur et velléitaire, qui coule des jours tranquilles en campagne, à Saint-Mars-du-Désert, près de Saint-Nazaire, avec sa femme Marjorie, fonctionnaire municipale rationnelle et efficace (c'est elle qui fait bouillir la marmite), et leur fille Louise, 10 ans, qui rêve d'avoir un hamster. La seule obligation de François, c'est d'emmener et d'aller chercher la gamine en voiture à l'école chaque jour, et même ça, ça lui pèse, il s'en acquitte à contrecœur. C'est que lui, messieurs-dames, il écrit.

Plus exactement, son éditeur parisien, Jean-Bastien, l'a glissé parmi une liste de cent auteurs, censés rédiger une notice sur l'un des lauréats du Prix du roman de l'Académie française créé en 1914, pour un recueil commandé, payé et publié par ses soins. Le problème, c'est que Korlowski s'est vu attribuer Alphonse de Châteaubriant (1877-1951), l'auteur de Monsieur des Lourdines (Goncourt 1911), et de La Brière, prix de l'Académie 1923 et énorme best-seller : 600 000 exemplaires vendus. Or, si ce Châteaubriant-là, le mauvais, bien oublié de nos jours et pour cause, fut d'abord un aristocrate rustique tendance chasse, catholicisme et tradition, traumatisé par la guerre de 14 où il avait combattu bravement en tant qu'infirmier au front, il vira, dès l'invasion allemande de 1940, au nazisme. Ce fut le plus collabo de tous nos écrivains, fondateur de La Gerbe (sic), qui suivit Pétain à Sigmaringen, puis s'exila à Kitzbühel, au Tyrol, où il finit ses jours, condamné à mort par contumace.

Au début de son travail, Korlowski s'imprègne et sympathise, puis il découvre l'ignominie de son sujet. Comment se tirera-t-il de cette galère ? Chemin faisant, il lui arrive un nombre d'aventures aussi inouïes que désopilantes : comme il est trouillard, il choisit toujours le mauvais parti. Mais tout se terminera en happy end. Et par un roman. Pour ce livre érudit et parodique, l'éclectique Jean-François Kierzkowski jongle avec les règles (élastiques) de l'autofiction. Il mêle personnages authentiques (comme Pierre Michon ou Adélaïde de Clermont-Tonnerre) et imaginaires, sa propre histoire et celle de son héros, lequel se prend aussi un peu, au début, pour Châteaubriant. Le chasseur de sanglier, pas le nazi.

Jean-François Kierzkowski
Portrait de l'écrivain en chasseur de sanglier
Mialet-Barrault
Tirage: 5 000 ex.
Prix: 19 € ; 240 p.
ISBN: 9782080282989

Les dernières
actualités