Proclamation

Joyce Maynard sacrée par le Grand prix de littérature américaine 2021

Joyce Maynard

Joyce Maynard sacrée par le Grand prix de littérature américaine 2021

Où vivaient les gens heureux offre à son éditeur, Philippe Rey, un deuxième prix majeur de la rentrée, six jours après le Goncourt.

Par Vincy Thomas,
Créé le 09.11.2021 à 11h33,
Mis à jour le 09.11.2021 à 16h36

Le Grand Prix de Littérature américaine 2021 couronne Joyce Maynard, avec Où vivaient les gens heureux (Philippe Rey, traduction de Florence Lévy-Paolini).

Le roman suit une jeune artiste à succès, qui achète une maison dans la campagne du New Hampshire, pour oublier un passé difficile. Sa rencontre avec un homme séduisantlui ouvre un nouvel univers, animé par la venue de trois enfants. Très tôt laissée à elle-même par des parents indifférents, elle semble prête à tous les sacrifices pour ses enfants. Cette vie au coeur de la nature, tissée de fantaisie et d'imagination, lui offre des joies inespérées. Mais tout ce bonheur se fracasse le jour où survient un terrible accident...

Portrait de femme
 

Le jury y voit "Un livre d’une grande subtilité où Joyce Maynard explore magistralement la gamme des sentiments, à travers le portrait d’une femme des années 1970 à aujourd’hui. A la fois réflexion sur le couple et sur la famille, ce roman restitue avec finesse tout ce dont sont faites nos vies, face à un monde et une société en perpétuel mouvement."

A 67 ans, Joyce Maynard, journaliste est aussi l’auteure de plusieurs romans, romans jeunesse et essais, notamment sa remarquable autobiographie, Et devant moi, le monde, sur sa relation avec J.D. Salinger.  Prête à tout (To Die For) a été adapté au cinéma par Gus Van Sant en 1995. Toute son œuvre est publiée chez Philippe Rey, qui, six jours après le Goncourt, s'offre un deuxième prix majeur de la saison.

Le jury du prix se compose de dix membres: quatre libraires avec Sylvie Loriquer (L’Attrape-Coeurs), Géraldine Mausservey (Librairie de Paris), Jean-Christophe Millois (INFL), Pascal Thuot (Millepages), trois journalistes, Oriane Jeancourt-Galignani (Transfuge), Nicolas Carreau (Europe 1), Philippe Chevilley (Les Echos) et trois éditeurs, Caroline Ast (Belfond), Alice Déon (La Table Ronde) et Francis Geffard (Albin  Michel).

L'an dernier, le prix avait été décerné à Stephen Markley pour son premier roman Ohio, publié aux éditions Albin Michel et traduit de l’américain par Charles Recoursé.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités