Karim Madani, premier lauréat du prix de la Brasserie Barbès | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 06.06.2018 à 15h20 (mis à jour le 06.06.2018 à 16h00) Prix littéraire

Karim Madani, premier lauréat du prix de la Brasserie Barbès

Karim Madani, lauréat du prix de la Brasserie Barbès 2018. - Photo OLIVIER DION

Le jury du prix de la Brasserie Barbès a désigné Jewish Gangsta: aux origines du mouvement goon de Karim Madani (Marchialy) comme meilleure œuvre littéraire inspirée de l'univers de la musique.

La Brasserie Barbès a décerné, mardi 5 juin, la première édition de son prix à Karim Madani pour Jewish Gangsta: aux origines du mouvement goon, publié chez Machialy en 2017 et réédité en poche chez 10-18 en mars dernier. Le prix de la Brasserie Barbès récompense l'auteur d'un ouvrage mettant la musique à l'honneur.
 
Dans son œuvre, Karim Madani retrace la rencontre, à Brooklyn dans les années 1990, entre deux frères d'origine israélienne amateurs de hip-hop, de metal et de films gore, la fondatrice d'un gang de filles et un spécialiste de vols de voitures. Les quatre jeunes se retrouvent coincés dans la guerre qui oppose les Jamaïcains et les Portoricains. C'est ainsi que l'auteur dresse le récit des destins croisés de Ill Bill, Necro, J.J. et Ethan Horowitz.
 
Présidé par Antoine de Caunes, le jury du prix de la Brasserie Barbès est composé des écrivains Laurent Chalumeau, Frederika Amalia Finkelstein et Yannick Haenel, de l'écrivain, blogueur et éditeur (Editions de la Goutte d'or) Johann Zarca, prix de Flore 2017, de l'éditeur John Jefferson Selve, des journalistes Laurianne Melierre et Alice Pfeiffer, de la musicienne Tatiana Mladenovitch, de la productrice Binetou Sylla et du responsable musical à Médiathèque des Halles Damien Poncet.
close

S’abonner à #La Lettre