Karine Tuil, lauréate du Prix Landerneau des lecteurs 2016 | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 05.10.2016 à 19h30 (mis à jour le 10.10.2016 à 10h34) - 1 commentaire Prix littéraire

Karine Tuil, lauréate du Prix Landerneau des lecteurs 2016

Karine Tuil - Photo F. MANTOVANI

Le Prix Landerneau des lecteurs a couronné Karine Tuil pour L'Insouciance (Gallimard). 

Le jury du Prix Landerneau des lecteurs, attribué par les espaces culturels E. Leclerc, a décerné sa première récompense de la saison, mercredi 5 octobre, à Karine Tuil pour son roman L’Insouciance, paru le 18 août chez Gallimard.
 
Encore en lice pour le Grand Prix du roman de l’Académie française et l'Interallié, L’Insouciance met en scène le lieutenant Romain Roller à son retour du front en Afghanistan, souffrant d’un syndrome post-traumatique. Il rencontre Marion avec qui il vit une aventure passionnée et continue de la voir jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle est la femme d’un grand patron de presse, François Vély. Dans le même temps, un scandale éclabousse François. Il est accusé de racisme après avoir été pris en photo pour un magazine, assis sur un siège-sculpture en forme de femme noire.
 
Karine Tuil était en compétition avec Le dernier des nôtres d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre (Grasset), Eclipses japonaises d’Eric Faye (Seuil) et Continuer de Laurent Mauvignier (Editions de minuit). L'insouciance est 16e dans le classement des meilleures ventes de romans GFK/Livres Hebdo de cette semaine.
 
Créé en 2008 par Michel-Edouard Leclerc, le prix Landerneau était jusqu'ici décerné par un jury de libraires. Mais, ce nouveau prix Landerneau des lecteurs a fait appel à un jury de 200 lecteurs sélectionnés dans toute la France, associés aux choix littéraires de 1170 libraires des Espaces culturels de l’enseigne.

Le jury, présidé par Philippe Claudel, membre de l’Académie Goncourt et Prix Renaudot 2013, réunissait 8 libraires, mercredi 5 octobre, Michel-Edouard Leclerc et 16 lecteurs tirés au sort parmi les 200. 
 

1 commentaire déjà posté

Sylvie - il y a 3 ans à 08 h 55

Bonjour, Un erreur s'est glissée dans le résumé du livre. C'est François et non pas Romain qui est accusé de racisme. Joli prix bien mérité !

close

S’abonner à #La Lettre