proclamation

Le jury du Prix du Premier roman a récompensé, mardi 20 octobre, Ketty Rouf pour On ne touche pas (Albin Michel) en littérature française et Olja Savicevic pour Adios Cow Boy (Lattès) en littérature étrangère (traduit du croate par Chloé Billon). C'est la deuxième année consécutive qu'Albin Michel remporte ce prix mais pas dans la même catégorie. Le premier roman de Sana Krasikov Les Patriotes, également publié chez l'éditeur, avait été distingué en 2019 dans la catégorie littérature étrangère.

On ne touche pas de Ketty Rouf invite son lecteur à découvrir l'histoire de Joséphine, qui  enseigne la philosophie dans un lycée à Drancy. La nuit, elle est stripteaseuse pour échapper à ce quotidien morne. Elle découvre le glamour, le désir et le pouvoir exercé sur les hommes. Mais sa vie bascule lorsque l'un de ses élèves entre dans l'établissement et la reconnaît. Pour son éditeur, ce roman "fait voler en éclats les préjugés sur le sexe et la société".

Dans Adios cow-boy, Olja Savicevic raconte l'histoire d'une jeune femme, Dada, de retour dans sa ville natale, qui  retrouve sa mère et sa soeur. Dans l'espoir de libérer sa famille du passé, Dada tente de découvrir la vérité sur la mort de son jeune frère, un passionné de westerns, disparu quatre ans plus tôt, parcourant sur sa mobylette une banlieue croate abîmée par la guerre.

Présidé par Gérard Cortanze, le jury du prix est composé de Jean Chalon, Georges-Olivier Châteaureynaud, Annick Geille, Jean-Claude Lamy, Gilles Pudlowsky, Carole Martinez, Patricia Reznikov, Joël Schmidt, Jean-Pierre Tison, Philippe Vallet et Caroline Verdu.
 





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités