La fin des pénalités de retard | Livres Hebdo

La bibliothèque publique de Berkeley, en Californie, cessera de réclamer des pénalités de retard à ses usagers à partir du 1er juillet. 11 000 cartes de lecteurs sont actuellement bloquées à cause d’amendes non payées. "Beaucoup d’habitants à faible revenus ne viennent plus par peur qu’on leur réclame des amendes qu’ils ne pourront pas payer", explique Elliot Warren, directeur du réseau de lecture publique de Berkeley, qui précise que 88% des documents sont rendus dans les délais. Aux Etats-Unis, de plus en plus d’établissements adoptent cette politique pour faire revenir leurs usagers. V. H.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre