La Grande Bibliothèque de Montréal retire Matzneff de ses collections | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 09.01.2020 à 15h51 (mis à jour le 09.01.2020 à 16h43) Québec

La Grande Bibliothèque de Montréal retire Matzneff de ses collections

L'entrée de la Grande Bibliothèque de Montréal - Photo JEAN GAGNON - CC BY-SA 3.0

La plus vaste bibliothèque publique du Québec a pris sa décision "en considérant les particularités de la situation".

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BANQ) a annoncé mardi 7 janvier le retrait du journal de Gabriel Matzneff de la Collection universelle de la Grande Bibliothèque de Montréal, la plus large et la plus fréquentée du Québec. Cette décision est intervenue après l’annonce de l’arrêt de la commercialisation du journal de l’écrivain par Gallimard, et peu avant le retrait de la vente des Moins de seize ans par les éditions Léo Scheer, dans lequel l’auteur justifie son attrait pour les enfants.
 
La direction générale de la Grande Bibliothèque a indiqué dans un communiqué avoir pris en considération "les particularités de la situation".
 
Gabriel Matzneff, 83 ans, est au cœur d’une polémique suscitée par la publication du Consentement, de Vanessa Springora (Grasset), directrice de Julliard. L’éditrice y raconte sa relation sous emprise avec l’écrivain, à l’âge de 14 ans, alors qu’il en avait 50. Aujourd’hui âgée de 47 ans, elle fait part de son trauma et reproche au milieu littéraire d’avoir fait preuve de déférence envers Gabriel Matzneff, dont l’attirance pour les jeunes filles était bien connue.
 
Au lendemain de la parution du livre, le 2 janvier, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour viols sur mineurs à l’encontre du romancier. Il a également été cité à comparaître devant le tribunal par l’association de prévention de la pédophilie L’Ange Bleu, pour apologie de crime et provocation à commettre des délits. La première séance visant à établir la conformité de la procédure se déroulera le 12 février devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris.
 
close

S’abonner à #La Lettre