La noyée | Livres Hebdo

Par Sean James Rose, le 03.06.2016 1er septembre > Premier roman France-Comores

La noyée

Le Comorien Ali Zamir signe l’élégiaque soliloque d’une femme qui se noie dans un premier roman qui, telle une vague, vous emporte, vertigineux et envoûtant.

L’anguille est un poisson aux allures de serpent. Elle préfère les eaux troubles à l’onde claire. Elle est agile et élusive. De quelqu’un qui vous échappe on dit qu’il est une anguille. Elle est interlope. Lorsqu’une affaire est louche on dit : il y a anguille sous roche. Justement le proverbe donne son titre au premier roman d’Ali Zamir, qui est narré, chanté par une voix féminine, nommée Anguill

Lire la suite (1 510 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Thématique

Livre cité (1)

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre