Meilleures ventes

La servante écarlate, lecture d’été

Margaret Atwood - Photo JEAN MALEK

La servante écarlate, lecture d’été

La réédition du roman dystopique de Margaret Atwood, initialement paru au Canada en 1985, rejoint le Top 20 GFK/Livres Hebdo des meilleures ventes de livres.

J’achète l’article 1.50 €

Par Claude Combet,
Créé le 16.08.2017 à 17h24,
Mis à jour le 16.08.2017 à 18h00

La servante écarlate de la Canadienne Margaret Atwood rejoint en 19e position le Top 20 GFK/Livres Hebdo des meilleures ventes de livres, tous genres confondus, pour la semaine du 7 au 13 août. Ce classique de la littérature anglophone, redécouvert au printemps, a fait l’objet en juin d’une nouvelle édition en "Pavillons Poche" (Laffont), avec une photo en couverture, tirée à 5000 exemplaires, à l’occasion de la diffusion sur Netflix de la série télévisée qui en a été tirée. Il a été l’une des bonnes ventes de l’été, sans cesse réimprimé. 60000 exemplaires en ont été vendus depuis le 8 juin et une réimpression à 30000 exemplaires sera dans les librairies en fin de semaine.

Paru en 1985 (et en 1987 en France), La servante écarlate est un roman dystopique, mettant en scène une société totalitaire, après une catastrophe environnementale, qui nie toute existence aux femmes et les relègue au rôle de reproductrice.

Le sujet s’est retrouvé au cœur de l’actualité. Outre son adaptation en série télévisée diffusée en France sur OCS depuis le 27 juin, avec Elisabeth Moss dans le rôle de la servante Defred, l’actrice des séries Mad Men et Top of the lake, le livre a bénéficié d’un vrai mouvement international, les féministes s’en étant emparé pour dénoncer la misogynie de Donald Trump, allant jusqu’à revêtir la robe rouge des servantes écarlates dans les manifestations. Parallèlement, comme elle l’a fait à Londres et à New York, l’actrice britannique Emma Watson (l’Hermione d’Harry Potter) en a disséminé le 21 juin, dans le métro parisien, une centaine d’exemplaires entourés d’un ruban vert.

Alors que l'adaptation en série de Captive, de la même auteure, est annoncée sur Netflix en septembre, Laffont publie le 17 août le nouveau roman de Margaret Atwood, C'est le cœur qui lâche en dernier et remet en vente les cinq titres du fonds disponibles en "Pavillons Poche". L'éditeur prévoit aussi une édition collector de La servante écarlate pour le 9 novembre.

L’autre entrée de la semaine dans le Top 20 est le deuxième tome en poche de la saga de Virginie Despentes, Vernon Subutex, qui arrive en 18e position (Le Livre de Poche).

Le trio de tête du palmarès, inchangé par rapport à la semaine précédente, se compose de trois poches: Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano (Pocket), La fille de Brooklyn de Guillaume Musso (Pocket) et Une vie de Simone Veil (Le Livre de Poche).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités