Nomination

Désignée par le président Emmanuel Macron ce mercredi 26 mai à l'Elysée, Laurence des Cars est la nouvelle présidente-directrice du Louvre. Première femme choisie à ce poste depuis la création du musée en 1793, elle a décrit ce matin à Léa Salamé, sur France Inter, sa nomination dans cet "immense musée qui rend si fière" comme "un moment d'émotion et de joie".

Fille du journaliste et romancier Jean des Cars, petite-fille de l’écrivain Guy des Cars, l'historienne de l'art spécialiste du XIXème et du début du XXème de 54 ans a débuté comme conservatrice au Musée d'Orsay après des études d'histoire de l'art à la Sorbonne, Paris IV et à l'école du Louvre. En 2014, elle est nommée directrice du Musée de l'Orangerie, ainsi que directrice scientifique de l’Agence France Museum en charge du projet du Louvre Abu Dhabi, puis directrice du Musée d'Orsay en 2017. Son mandat au Musée dédié aux impressionnistes et post impressionnistes, est marqué par "Orsay grand ouvert". Un projet ayant pour volonté d'élargir le musée grâce à un don de 2 millions d'euros d'un mécène américain.

Une transition estivale

Laurence des Cars succède à Jean-Luc Martinez, qu'elle remplacera à partir du 1er septembre. Jusqu'à cette date, ils travailleront ensemble pour que la "transition se passe le mieux possible", précise la nouvelle présidente du Louvre. De son côté, Jean-Luc Martinez est nommé, sur décision du Président de la République, ambassadeur, en charge de la coopération internationale dans le domaine du patrimoine à partir du 1er septembre 2021.

"A la tête du Louvre, Mme des Cars aura pour mission de réaffirmer la vocation universelle du premier musée du monde. Dans cette perspective, elle fera du dialogue entre l’art ancien et le monde contemporain l’une de ses priorités, avec le souci constant de la transmission au plus grand nombre. Elle placera la jeunesse, particulièrement éprouvée par la crise, au centre de la politique de l’établissement. Elle aura également à cœur de mettre en place de nouvelles coopérations au service d’une programmation culturelle ambitieuse, faisant une large part aux partenariats internationaux" rappelle la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot dans un communiqué. Parmi les réflexions du projet de Laurence des Cars, se retrouvent la problématique des horaires d'ouvertures, la création d'un département consacré à Byzance, la conquête du public jeune.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités