L'Australie aide ses éditeurs à passer le cap du numérique

Kim Carr, ministre de l'Innovation ©DR

L'Australie aide ses éditeurs à passer le cap du numérique

Le gouvernement australien a mis sur pied un groupe stratégique qui aura pour mission d'aider les éditeurs nationaux à basculer dans l'ère numérique.

J’achète l’article 1.50 €

avec ag,
Créé le 24.02.2010 à 00h00,
Mis à jour le 24.02.2010 à 00h00

Inaugurant, le 15 février à Melbourne, un symposium d'une semaine consacré aux enjeux de la révolution digitale et à ses conséquences sur l'industrie australienne du livre, le ministre australien de l'Innovation Kim Carr a confirmé devant 400 professionnels que son gouvernement appuyerait les éditeurs dans leur effort d'adaptation à la nouvelle donne numérique.

Il a notamment annoncé la création d'un groupe stratégique, le Book Industry Strategy Group, qui sera composé de représentants de la profession, pour répondre aux inquiétudes sucitées par l'intensification du commerce en ligne et l'essor du livre électronique, et proposer aux éditeurs un modèle économique viable pour les années qui viennent.

“L'Australie est la seule, dans le monde anglophone, à disposer d'un secteur d'édition indépendant dynamique et croissant. (...) Nous devons être prêts à saisir les occasions que nous offre la révolution digitale”, a affirmé Kim Carr.

Le ministre s'était déjà illustré, en juillet 2009, en contribuant au rejet d'un projet de loi visant à supprimer les restrictions sur les importations de livres en vue d'abaisser le prix des livres.

D'après la réglementation en place, un éditeur australien obtient l'exclusivité pour un titre s'il le fait paraître dans les 30 jours qui suivent sa sortie à l'étranger.

Une mesure toujours combattue par la “Coalition for Cheaper Books”, qui juge cette contrainte injuste pour les consommateurs.

24.02 2010

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités