L’auteure pour la jeunesse Béatrice Tanaka est morte | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 02.05.2016 à 14h25 (mis à jour le 02.05.2016 à 23h02) Disparition

L’auteure pour la jeunesse Béatrice Tanaka est morte

Béatrice Tanaka - Photo DR

Béatrice Tanaka, la "passeuse de contes", est décédée le jeudi 21 avril.

Béatrice Tanaka, auteure et illustratrice pour la jeunesse, née en 1932 à Cernauti (Roumanie), s’est éteinte le jeudi 21 avril. Fuyant l'occupation allemande, elle a vécu en Palestine jusqu’en 1947 puis au Brésil, avant de s’installer à Paris où elle a suivi des études de théâtre à la Sorbonne, de scénographie à l'Atelier des décorateurs maquettistes et d'art graphique à l'école Paul-Colin.
 
D'abord maquettiste de décors et de costumes pour des pièces destinées aux enfants, elle a écrit, à partir de 1961, des articles, contes et nouvelles pour diverses revues jeunesse : Jeunes années et Gullivore en France, Puffin Post en Grande-Bretagne et Cricket aux Etats-Unis. Entre 1968 et 1970, l'auteure, qui désirait faire connaître la culture et le peuple vietnamiens, menacés par les bombardements, a eu l’idée de son premier livre, Le Trésor de l'homme : contes et images du Viet Nam, édité à La Farandole en 1971.
 
Celle qui se définissait comme une "passeuse de contes" a écrit et illustré plus de 40 livres et albums pour la jeunesse entre 1971 et 2015, qui racontent des mythes et des légendes choisis dans le patrimoine des cultures du monde (Brésil, Afrique, Extrême-Orient) et dont l’essentiel est disponible aux éditions Kanjil. Son ouvrage Kanjil et la Guerre des Tigres, publié en 1984 aux éditions Vif Argent, a d'ailleurs donné son nom à cette maison d'édition pour la jeunesse dirigée par Lise Bourquin Mercadé.

Son dernier ouvrage, paru le 6 mars 2015 chez Kanjil, s’intitule Contes afro-brésiliens : au pays du Saci. Il se présente sous la forme d’un recueil de sept contes brésiliens pour enfants (à partir de 9 ans), qui illustrent la vanité du pouvoir et de l'argent, le rôle des femmes ou encore l'importance de respecter une parole donnée.

Sur les mêmes thèmes (3 articles)

close

S’abonner à #La Lettre