Le 1er prix de La Sérénissime récompense Yannick Haenel | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 23.06.2015 à 16h45 (mis à jour le 23.06.2015 à 17h00) Proclamation

Le 1er prix de La Sérénissime récompense Yannick Haenel

Yannick Haenel - Photo PHOTO OLIVIER DION

Pour sa première édition, le prix littéraire de La Sérénissime a couronné le 20 juin l’écrivain français pour son livre Je cherche l’Italie paru chez Gallimard.

Yannick Haenel, lauréat du prix Interallié en 2009 pour son roman Jan Karski, devient le premier lauréat du prix de La Sérénissime remis le 20 juin dernier à Venise, pour son récit Je cherche l’Italie (Gallimard). Ce nouveau prix littéraire a pour vocation de consacrer un ouvrage "placé sous le signe d’une conquête intérieure, gagnée par un style qui ouvre sur une vision du monde jubilatoire, aventureuse et libre", peut-on lire sur son site internet.
 
Dans Je cherche l’Italie, publié le 5 février dans la collection "L’Infini", Yannick Haenel fait le récit de son séjour à Florence, effectué entre 2011 et 2014, où il découvre les trésors artistiques de la ville avec éblouissement. Choc simultané: la crise économique frappe avec violence les Italiens et dévaste leur culture.
 
Phillippe Sollers, directeur de "L’Infini" chez Gallimard et éditeur de Yannick Haenel, était le président d’honneur de cette première édition. La journaliste et auteure Laure Adler présidait le jury. Chaque année, le prix de La Sérénissime récompensera donc à Venise un roman, un récit ou un essai, écrit ou traduit en français.
 
Yannick Haenel était en compétition, dans la sélection finale, avec Roberto Calasso pour La Folie Baudelaire (Gallimard), Teresa Cremisi pour La Triomphante (Equateurs), Cécile Guilbert pour Sans entraves et sans temps morts II (Grasset), et Antonio Moresco pour La Petite Lumière (Verdier).
close

S’abonner à #La Lettre