Proclamation

Le 4e prix de l’Union Interalliée a dévoilé ses lauréats

Le 4e prix de l’Union Interalliée a dévoilé ses lauréats

Le prix de l’Union Interalliée 2015 a récompensé Olga Lossky pour La maison Zeidawi (Denoël) et Neil Leyshon et sa traductrice Karine Lalechère pour La couleur du lait (Phébus).

Par Agathe Auproux,
Créé le 09.04.2015 à 15h48,
Mis à jour le 09.04.2015 à 16h00

Pour sa quatrième édition, le prix de l’Union Interalliée a couronné jeudi 9 avril, dans les salons du Cercle Interallié, La maison Zeidawi d'Olga Lossky paru chez Denoël, et La couleur du lait de Nell Leyshon dans la traduction de Karine Lalechère publiée aux éditions Phébus. Le prix est doté de 2 000 euros pour chaque ouvrage, à partager entre l'auteur et le traducteur pour le roman étranger.

Depuis 2012, le prix de l’Union Interalliée, créé à l’initiative de Denis de Kergorlay, président du Cercle de l’union Interalliée, récompense un roman français et un roman étranger traduit en langue française, publiés dans l’année précédente. Etaient également en lice pour le prix 2015, L’Egaré de Lisbonne de Bruno d’Halluin (Gaïa) et La Peau de l’ours de Joy Sorman (Gallimard) pour les romans français, et Mr Gwynn d’Alessandro Baricco, traduit par Lise Caillat (Gallimard) et Comment s’en mettre plein les poches en Asie mutante de Mohsind Hamid, traduit par Bernard Cohen (Grasset), pour les romans étrangers.

En 2014, le prix de l'Union Interalliée avait couronné Concerto pour la main morte d’Olivier Bleys (Albin Michel) et La Lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson, traduit par Catherine Eyjolfsson (Zulma).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités